Oldies But Goodies: Marvel Mystery Comics #82 (Mai 1947)[FRENCH] En 1947, la mythologie de Namor le Sub-Mariner se transforme pour accueillir un personnage supplémentaire. Une jeune femme blonde pourvue des mêmes pouvoirs que lui. Telle une Venus peinte par Sandro Botticelli, il fallait bien au moins deux super-héros (Namor et Human Torch) pour assister à son apparition sur la couverture. A l’intérieur, par contre, les choses sont un peu plus complexes pour qui connaît le folklore de Namor.

Marvel Mystery Comics #82 (Mai 1947)Dans les eaux sombres, un sous-marin avance, manœuvré par des individus à la mine patibulaire. Selon leurs informations ils approchent de leur destination, à savoir le « royaume sous les mers » (à l’époque il n’était pas courant de parler de la civilisation de Namor comme étant Atlantis, la chose ne s’est systématisée qu’à partir des années 60). Leur seule inquiétude est de savoir si Namor, le Sub-Mariner, risque de les empêcher d’agir. Mais on leur a signalé sa présence loin d’ici, en Asie. Il ne pourra donc pas les importuner. Et pourtant  au même moment, homme barbu du « royaume sous les mers » félicite sa fille pour son adresse et sa rapidité, égalées seulement par le Sub-Mariner. Puis ils se rendent à l’anniversaire de leur roi, un monarque tout aussi barbu. Mais quel monarque ? A l’évidence ce n’est pas le grand-père de Namor (l’Empereur Thakorr) qui avait toujours été représenté jusqu’ici avec des traits inhumains, avec une peau de couleur verte ou bleue selon le coloriste. Là le monarque à l’air aussi humain que n’importe qui, tout comme sa fille ou même les autres sujets aperçus dans cette scène. Tous ont l’air caucasien… Et ce n’est là qu’une première bizarrerie dans cet épisode qui pose question en plusieurs endroits.

Les habitants du « royaume sous les mers » sont décrits comme profondément pacifistes et d’ailleurs leur leader les incite à profiter de la vie autant que possible. Mais alors que ce peuple amphibien se prépare à un grand banquet, le sous-marin dont nous parlions précédemment arrive en vue de la cité submergée. Des scaphandriers en sortent, équipés d’armes à feu (ne me demandez pas comment elles sont supposées fonctionner dans l’eau et à une telle profondeur). Leur plan est simple : il s’agit tout simplement d’un hold-up aquatique et ils veulent s’emparer des perles rares cultivées par ce peuple. Les gangsters commencent à tirer sur la foule et font des ravages. Le monarque est l’un des premiers à tomber et sa fille a beau s’interposer, elle est blessée à son tour et  tombe inanimée sur le sol… Revenus dans leur sous-marin les criminels s’auto-congratulent. Le seul qui leur faisait peur c’était Namor mais il n’est pas là et comme ils ont  tué tout le monde, il ne restera personne pour donner le moindre indice au héros. Leur coup est réussi !

Aquaria Nautica NeptuniaEt pourtant il s’en est fallu de peu car ayant terminé sa mission plus tôt que prévu, Namor décide de rentrer plus vite vers le « royaume sous les mers ». Là, il ne trouve que des cadavres. Toute la ville a été massacrée. Enfin presque toute puisque la fille du monarque n’a été que blessée. Quand elle revient à elle, elle donne donc quelques indices à Namor (non sans qu’on ait l’occasion de remarquer qu’elle a toujours ses perles sur sa tiare, visiblement les gangsters du sous-marin ne sont pas des lumières). Et pendant l’attaque, l’amphibienne blonde a entendu un surnom, « Stoop ». Là, la situation vire à nouveau vers le bizarre puisque la jeune fille doit se présenter à Namor. Son nom est Aquaria Nautica Neptunia. Et là en termes de continuité, même par rapport à l’époque, les choses ne sont pas du tout claires. Car normalement Namor est issu de la famille royale… S’il s’agît bien du royaume de Namor (et Aquaria l’appelle bien « Prince »), il réagit de manière très posée au massacre de tous les habitants (cela reviendrait à faire de Namor et d’Aquaria Nautica Neptunia les derniers Atlantéens vivants) et surtout d’un roi qui, grand-père ou pas, aurait forcément un lien de parenté avec lui. Pourtant Namor ne pipe guère mot. Bien sûr il décide de les venger mais il n’est pas particulièrement colérique par rapport au caractère qu’on lui connaît pourtant. Aquaria est d’une certaine manière plus pressée d’en découdre avec les gangsters. Après lui avoir prouvée qu’elle est forte et rapide au combat, Aquaria est acceptée par Namor comme partenaire. Si ce n’est que l’héroïne décide alors de changer son nom. Puisqu’elle travaillera avec Namor, alors elle peut aussi bien s’appeler… Namora.

Aquaria Nautica Neptunia devient... NamoraLes deux survivants nagent alors jusqu’en Amérique où un directeur de prison, sans doute ami de Namor, leur confirme qu’il a bien dans ses listings un gangster nommé « Stoop » Richards et que ce dernier est un passionné de jeux. Au passage on s’apercevra que Namora respire sans difficulté à la surface mais ce fait ne semble pas spécialement étonner Sub-Mariner. Les deux alliés nagent dans les eaux et passent devant une île très brillante, Silver Rock, qui reflète la lumière de la lune au point de sembler couverte d’argent. Tous deux ils conviennent alors d’utiliser Silver Rock comme point de ralliement s’ils étaient séparés. Namor et Namora remontent la piste de Stoop Richards jusqu’à un bateau-casino et ils attaquent alors les criminels présents à bord, dans l’espoir d’en apprendre plus sur l’attaque de leur nation. Mais dans la cohue Namora est chloroformée et prise en otage. Namor est assommé par derrière et quand il revient à lui, les gangsters se sont évaporés, emportant leur captive. Bon, nous l’avons déjà dis, ils ne sont pas très futés ces gangsters-scaphandriers car plutôt que fuir, il leur aurait suffit de tirer une balle à bout portant sur Sub-Mariner et leurs problèmes auraient été réglés. S’enfuir en emmenant sa nouvelle amie est au contraire la meilleure manière de faire… pour que le héros ne lâche pas l’affaire.

D’autant qu’il est rusé le Namor. Revenu à lui, il décide de tirer avantage du fait que les gangsters tiennent tellement à l’argent. Namor demande l’aide d’un animateur radio : il doit annoncer que le prince est toujours dans le coma et que dans son délire il parle d’un dernier trésor caché du « royaume sous les mers » et qui serait aussi brillant que la lumière de la lune… En écoutant la radio, les gangsters sont convaincus de l’existence de ce trésor. Ils se retournent donc vers Namora pour lui soutirer l’emplacement du trésor. Cette dernière a elle aussi écouté l’émission de radio. Par déduction, elle comprend que l’allusion à la lumière de lune désigne l’île lumineuse qu’elle et Namor ont aperçus plus tôt. Comprenant le code utilisé, Namora fait croire au gang que le trésor est sur Silver Rock. Tous s’y rendent mais naturellement là-bas ils tombent sur Namor qui les attendait en embuscade. Cette fois Namor a le dessus, d’autant plus que dans la mêlée Namora est aspergée d’eau et que ce contact avec son élément naturel la rend plus forte. Namora y voit un nouveau point commun avec son modèle, qui lui aussi est plus fort quand il est en contact avec l’eau. Et elle y voit une nouvelle raison qu’ils restent partenaires, même si aucune raison ne vient expliquer pourquoi Namora a des caractéristiques plus proches de Namor que de l’Atlantéen(ne) typique.

Namora s'installe dans la vie de Namor mais n'est pas encore sa cousine, en tout cas pas à l'époque.D’ailleurs la ressemblance avec Namor va jusqu’à posséder également des talons ailés. Bref, tout rapproche effectivement Sub-Mariner et Namor sans qu’on explique pourquoi. L’histoire n’est pas signée par Bill Everett (le créateur et auteur historique de Sub-Mariner). On ne sait pas vraiment qui l’a scénarisée mais elle est par ailleurs dessinée par Ken Bald. Et l’équipe créative ne s’est apparemment pas donné la peine de vérifier ce qu’était un atlantéen avant de produire cet épisode. Ils pensaient visiblement que tous les gens du « royaume sous les mers » avaient les mêmes caractéristiques et pouvoirs que Namor. Et sacrifier tous les autres membres de la race pour les besoins de l’histoire n’avait pas l’air de les chiffonner plus que ça. Bien sûr les lecteurs modernes connaissent Namora. Entretemps elle est devenue la mère de Namorita et elle a récemment fait son retour dans des séries comme Agents of Atlas, ou Incredible Hercules. Aussi certains d’entre vous s’étonneront peut-être que je ne fasse pas allusion à la raison bien connue pour cette ressemblance. Namor et Namora sont tout simplement cousins. Sauf qu’à l’époque cette histoire ne fait nulle mention d’un lien de parenté entre eux deux. C’est une invention plus tardive. D’ailleurs l’épisode se termine au moment où Namor s’arrange pour que Namora devienne la colocataire de Betty Dean (l’amie humaine de Sub-Mariner) en lui promettant qu’ils vont se revoir bientôt. Et le commentaire de conclure « suivez les prochaines aventures de Sub-Mariner et de sa nouvelle « femme friend », terme sonnant plus comme « girlfriend » et donc « petite amie ». Dans l’esprit de ses créateurs, Namora est la promise de Namor (normal, ils sont appelés à refonder leur race), pas sa cousine. Dans les années suivantes, Marvel en général et Bill Everett en particulier s’efforceront d’ignorer les incohérences de cet épisode (à commencer par le fait qu’on nous prouvera que les atlantéens n’ont pas été exterminés par un gang en 1947). Et comme au début de ses aventures Namor était accompagné de sa cousine Dorma, on résoudra l’énigme de la ressemblance Namor/Namora en faisant d’elle une autre cousine. Ironiquement, c’est Dorma qui épousera Namor des années plus tard alors que Namora, créée visiblement pour être un ressort romantique, finira recyclée en membre de la famille… Ce qui serait drôle c’est si rétroactivement on trouvait un lien de parenté entre « Stoop » Richards et un certain Reed Richards…

[Xavier Fournier]