Legends Of Tomorrow S0205

Les Legends of Tomorrow ont involontairement le sens de l’à-propos : les voici qui remontent à l’époque de la présidence de Ronald Reagan, pour s’introduire dans la Maison Blanche où quelqu’un s’amuse à modifier le temps. Vixen, bien décidée à demander de l’aide auprès de la Justice Society of America de 1987, n’est pas au bout de ses surprises.

« Welcome to the White House »

Les Legends ont déjà croisé Damien Darhk en 1942. Mais la nature du bonhomme fait qu’il est toujours là en 1987 et que son « partenaire » déboule pour lui donner une nouvelle mission, qui implique la Maison Blanche. Remarquant les différences temporelles qui commencent à se manifester, les héros décident alors eux aussi d’infiltrer la demeure traditionnelle du président des USA. Et comme ils ne sont pas vraiment des officiels, Vixen a l’idée d’aller contacter la Justice Society of America contemporaine… Le temps que le spectateur se demande comment et pourquoi la JSA n’aurait pas changé ses codes d’accès quatre décennies plus tard, sans parler d’utiliser le même matériel… et on réalise que pour le coup les auteurs ont pensé la chose. S’il y a bien un ex-collègue de Vixen (Obsidian) dans les parages, le reste de la Society est aux abonnés absents, ce qui semble mettre en place une quête annexe pour le reste de la saison. Globalement scénaristes, réalisateurs et costumiers s’amusent beaucoup à évoquer les années 80. Un instant on se croirait dans Miami Vice (il n’y a qu’à voir la touche de Damien Darhk au début). Dans un autre passage Sarah semble sortir de Retour vers le Futur et même la musique se met au diapason de ce type d’ambiance.

Legends Of Tomorrow S0205

« Shut up, just shut up ! »

Privé de son armure, Ray Palmer tente de la remplacer par un autre type d’armement, offert par Heatwave. Sauf que Palmer se révèle proprement incompétent, disons même plutôt clownesque, n’arrive pas à manier l’arme tandis qu’on lui dit que le problème est dans sa tête. C’est un peu une répétition de l’épisode 3, où Heywood n’arrivait pas à utiliser ses pouvoirs et où on (le « on » étant d’ailleurs Ray) lui disait, là aussi, que le blocage était mental. Sauf que la solution trouvée par Palmer est donc de se comporter consciemment comme s’il était quelqu’un d’autre… ce qui ne marche pas mieux à l’écran. Le problème régulier de Legends of Tomorrow, c’est que le collectif se divise en deux groupes. Il y a d’un côté les gens qui s’occupent du problème et de l’autre ceux que ne pensent qu’à eux, ou à des détails risibles. Pendant tout le long de l’épisode, Ray est écrit comme un simple d’esprit qui ne pense qu’à son égo personnel. C’est tout juste s’il mentionne le vrai danger de l’épisode. Non seulement le personnage apparait comme stupide mais aussi totalement égocentrique. Et le fait qu’il trouve une utilité vers la fin n’arrive pas à gommer cette impression.

Legends Of Tomorrow S0205

« Last mission of the JSA… »

Dans le même registre, Martin Stein a des priorités assez spéciales. Quand il y a des blessés, que le danger est là… sa préoccupation est que sa femme soit prévenue de ne pas l’attendre au restaurant. Certes, il y a des questions de raccord temporel à l’œuvre, mais il pense surtout à lui, en fait. En fait la série aime à faire tourner en bourrique les intellectuels de la bande. Palmer, Stein et maintenant, dans une moindre mesure, Heywood, ne sont en général pas capables de grand-chose, ralentis par leur égo et ont besoin que les moins lettrés du lot (Heatwave en particulier) leur rappelle des choses de la vie, via des phrases creuses genre « sois toi-même », « au fond de toi tu sais que tu peux le faire ». Du coup il est certain que l’ajout récent de Steel et Vixen, beaucoup plus altruistes (même s’il y a des questions de vengeances à l’œuvre), apportent une bouffée d’air. Encore que Vixen mériterait d’être un peu précisée au niveau du comportement. Pourquoi et comment une femme de 1942 se déplace en blouson noir, avec une coupe de cheveux actuelle, à l’intérieur du vaisseau pour mieux s’étonner, ensuite, des tenues de 1987 ? Ce n’est guère raccord. De la même manière, Lance Henriksen en Obsidian vieillissant, donne un peu plus de hauteur, même si son rôle est minimal. D’un côté il est là pour briefer Vixen sur le sort de la JSA mais la manière d’établir comment et pourquoi sa carrière a été freinée, comment il a refait sa vie depuis, est servie de manière adéquate, avec une pudeur, quelque chose de plus touchant. Il est possible que la montée en puissance de la « Legion of Doom » fasse un peu monter la chose mais pour l’instant les membres « historiques » des Legends sont un frein, tandis que les petits nouveaux s’en sortent mieux.

[Xavier Fournier]

Legends of Tomorrow Saison 2 / Disponible dès le lendemain de la diffusion US en version originale sous-titrée sur MyTF1 VOD et sur l’iTunes Store.

FB Comments

FB comments

Comments: 0

Laisser un commentaire