[FRENCH] Dernière étape de l’étude des comics Fawcett avant la série consacré à « The Big Red Cheese » avec un personnage mineur mais qui bénéficia d’une longue carrière aux Etats-Unis comme en France : Golden Arrow. Le personnage de Golden Arrow est l’un des plus anciens de Fawcett puisqu’il apparaît dans le plus vieux des magazines de l’éditeur Whiz Comics #2 (le #1 ayant fait l’objet de deux ashcan, autrement dit l’équivalent de numéros zéros non distribués au public). Comme tous les personnages qui apparaissent dans le numéro il est la création du scénariste Bill Parker. Par contre, il ne bénéficie pas du trait de C. C. Beck mais de Greg Duncan.

Le personnage aura une très longue carrière puisqu’il apparaîtra dans quasiment tous les numéros de Whiz Comics, soit tout de même plus de 150 apparitions. Golden Arrow aura même l’honneur d’avoir un magazine à son propre nom qui paraîtra six fois de manière irrégulière entre 1942 et 1947). Comme nous allons le voir, l’un des aspects intéressants du personnage est son rapport à la continuité Fawcett. Comme la plupart des personnages de Fawcett (à l’exception notable de la Marvel Family) il est apparu après 1953 dans des magazines de l’éditeur Charlton qui avait rachetés une partie des droits de Fawcett.

Golden Arrow est le fils du professeur Paul Parsons, scientifique de renom qui a fait une découverte révolutionnaire dans le domaine de l’aviation. Cette découverte est un nouveau gaz destiné aux ballons aérostatiques. Le professeur teste immédiatement sont invention en entamant un voyage au travers des Etats-Unis avec sa femme et leur enfant en bas âge Roger (le futur Golden Arrow). Mais Brand Braddock, un bandit, abat le prototype en plein milieu du pays près de la petite ville de Prairie Gulch. Un prospecteur du nom de Nugget Ned assiste à l’accident et se précipite sur les lieux. Le jeune Roger qui a miraculeusement survécu a été attrapé par une lionne des montagnes mais le vieux prospecteur réussi à récupérer le bébé. Ce faisant, il assiste à l’arrivée de Brand Braddock et découvre qu’il est venu achever de possibles survivants et voler les formules du professeur Parsons. Il décide de cacher le bébé et de l’élever seul.

Le bébé grandit et devient un jeune homme athlétique et initié à toutes les techniques de la vie sauvage et notamment du tir à l’arc. Il parcourt la nature en chevauchant White Wind, son cheval exceptionnel. Son habileté avec cette arme est phénoménale et ses flèches on la particularité d’être entièrement constituées d’or. Mais le vieux Nugget Ned a un accident et révèle sur son lit de mort sa véritable identité à Roger, l’histoire du meurtre de ses parents et le nom de l’assassin. Roger endosse alors l’identité de Golden Arrow et décide d’arrêter Brand Braddock. Après ce premier exploit, il fait régner l’ordre dans les alentours de Prairie Gulch.

Il apparaît comme probable que la série se passe au dix-neuvième siècle et que Golden Arrow soit un personnage de western sans rapport avec la continuité super-héroïque de Fawcett. En effet, qu’est ce qu’un gaz pour dirigeable viendrait révolutionner l’aviation en 1940 ? De plus, les décors de la série montrent une ville typique du far-west originel avec des chevaux, des carrioles et des cow-boys avec Stetson et colt peacemaker.

Néanmoins, Golden Arrow fait pleinement partie de la continuité super-héroïque de Fawcett grâce à Whiz Comics #43. Dans ce numéro, Captain Marvel cherche Spy Smasher et se rend à la rédaction de Whiz Comics afin d’obtenir des renseignements. L’éditeur est presque coutumier du genre qui est à la fois d’intégrer la vie réelle aux aventures de ses personnages, y compris les créateurs des personnages, mais aussi de faire des cross-overs. L’un des premiers cross-overs de l’histoire sera d’ailleurs la rencontre de Captain Marvel et Spy Smasher.

Dans Whiz Comics #43, à l rédaction du magazine Captain Marvel rencontre Golden Arrow pendant à peine deux panels. Néanmoins, la preuve est faite que les deux personnages partagent le même univers mais surtout la même époque. Nous ne saurons jamais si la démarche à vraiment été celle d’univers partagé de la part du staff éditorial de Fawcett. Néanmoins cela y ressemble beaucoup. Peu être que la prolifération des archers dans les comics de super-héros (Arrow chez Centaur, Alias the Spider chez Quality et bien sur Green Arrow) aura convaincu les éditeurs de réintégrer le personnage dans son écurie de personnages utilisables en commun. Quoi qu’il en soit, les aventures de Golden Arrow se passent donc dans l’arrière pays reculé des Etats-Unis où les gens vivent encore comme au far-west. De ce fait, ses aventures seront toujours orientées vers des scénarios classiques de western avec des bandits, des voleurs de chevaux, des mines hantées, etc. Il croisera néanmoins de temps à autres des adversaires un peu plus haut en couleur comme Silver Arrow (un concurrent).

En France, Golden Arrow est paru dans huit Récits Complets de la collection « Magazine Coq-Hardi ». Il s’agissait d’un supplément du célèbre journal Coq-Hardi, créé et animé par Marijac (nom de plume de Jacques Dumas notamment créateur des Mousquetaires du maquis et Colonel X). Cette présence est assez surprenante du fait que Marijac était l’un des plus célèbres représentant de l’école française et défendait avec force les productions françaises. Golden Arrow sera en couverture et en couleurs des huit numéros le plus souvent sous le nom de Golden Arrow, même si à l’intérieur il est renommé « Flèche d’or » et son cheval « Vent Blanc ». Chaque numéros contient de une à trois aventures pour seize aventures complètes tirées de Whiz Comics ou Golden Arrow, soit un des super-héros le plus publié en français pendant le « golden age ».

[Jean-Michel Ferragatti]