French Collection #306[FRENCH] Cette semaine nous poursuivons notre exploration des personnages du golden age de l’éditeur MLJ au travers de leur incarnation du silver age. Blue Ribbon Comics (1939 Series) est le premier comic de l’éditeur MLJ. Il s’agit d’une anthologie dont les vedettes sont Rang-a-Tang the Wonder Dog qui s’inspire très clairement du chien vedette de cinéma Rin Tin Tin, Dan Hastings (un clone de Flash Gordon) et une énième reprise de Little Nemo.

French Collection #306Si le premier va rester quelques temps la vedette du titres, dès Blue Ribbon Comics #2 (1939 Series) nous voyons apparaître Bob Phantom [Walt Whitney], un personnage costumé qui est une évolution d’un personnage policier classique qui était déjà apparu au sein de la galaxie Harry « A » Chesler, & Corporal Collins infantery man qui va rivaliser quelques temps avec Rang-a-Tang the Wonder Dog sur les couvertures. Plusieurs autres séries vont être lancées dans le titre dont une série policière baptisée Silver Fox, du surnom de son personnage principal, et qui n’aura que deux épisodes. Mais nous retrouvons dès Blue Ribbon Comics #4 (1939 Series) plusieurs nouvelles séries dont une simplement baptisé The Fox en référence à son personnage principal qui nous intéresse aujourd’hui.

Paul Datton est un ancien athlète de la Penn State University qui est devenu photographe au sein du journal The Daily Globe. Après avoir été séparé de Ruth Ransom, la journaliste qu’il accompagnait à Fleetsville, il est roué de coup par la bande dont il devait prendre des photos.
De retour au Daily Globe il est sanctionné par son patron qui le rétrograde de photographe à responsable des acquisitions de photographie. Le soir, alors qu’il écoute la radio il entend le refrain suivant « Yah Yah-Yah said the little Fox! » (Yah Yah-Yah dit le petit renard !). Paul s’interroge en pensant « I guess that’s my trouble – I’m not Foxy enough! » (Je pense que c’est mon problème, je ne suis pas assez malin !) Et comme le refain continue avec « Ya Yah can’t catch me! » (Ya Yah tu ne peux pas m’attraper !) Paul s’exclame alors « Thats it! Why didn’t I think of it before! » (Mais c’est bien sur°! Pourquoi n’y ai-je pas pensé avant°!).

Il se précipite ensuite dans son atelier et bricole un flash à déclenchement automatique qu’il adapte sur son appareil photo. Il s’attache ensuite le tout à la ceinture de manière à ce que ses mouvements de bras déclenchent une prise de vue. Il se coud ensuite un costume noir avec un masque surmonté d’oreille (qui deviendra dès l’épisode suivant un masque intégral) qu’il complète d’une peinture de poitrine fluorescente en forme de tête de renard. L’objectif de son appareil ainsi que le flash sont juste derrière chaque œil de son emblème. Il retourne ensuite à Fleetsville et attaque sous sa nouvelle identité la bande des Night Riders. Effrayés par son aspect surnaturel, ils s’enfuient lui permettant de capturer leur chef et de délivrer Ruth. Celle-ci rejoint le Daily Globe pour écrire son papier et Paul n’a plus qu’à montrer les photos qu’il a prises en expliquant juste qu’il les a achetées à un inconnu.

French Collection #306

Plus de deux décennies avant Stan Lee & Steve Ditko, Joe Blair & Irwin Hasen (les créateurs du personnage) ont inventé l’appareil photo de ceinture popularisé par Spider-Man [Peter Parker] ! Il est de plus à noter qu’Irwin Hasen travaillera deux ans plus tard chez DC Comics sur le personnage de Wildcat [Ted Grant] dont le costume s’inspire fortement de celui de The Fox [Paul Datton]. Le personnage va alors s’installer dans les pages de Blue Ribbon Comics (1939 Series) jusqu’à l’arrêt du titre, même s’il n’en sera jamais la vedette. Les épisodes sont assez répétitifs et montrent Paul passer pour un imbécile aux yeux de Ruth et de son rédacteur en chef pour venir sauver sous son identité de The Fox la journaliste (qui va bien entendu plus ou moins tombé amoureuse de lui) tout en prenant des photos pour l’article à paraître. Il s’arrangera même par la suite pour toujours laisser son rouleau de pellicule à Ruth afin d’éviter toutes questions gênantes sur leur provenance. The Fox [Paul Datton] ne va d’ailleurs qu’affronter des bandes de gangsters assez interchangeables pendant les dix-neuf épisodes où il apparait sans aucun adversaire récurrent.

Le personnage réapparait quelques décennies plus tard lorsque MLJ décide de relancer ses personnages au début du silver age dans des versions modernisées. En plus de quelques apparitions de groupe, The Fox [Paul Datton] bénéficie également d’un épisode propre ou il affronte la bande de The Gasser ! Le personnage a toutefois été un peu modifié. Premièrement, Paul Datton est redevenu photographe de métier et il est qualifié d’homme à femmes tandis que Ruth Ransom a disparu. Deuxièmement, sans doute pour mériter sa réputation de Don Juan, Paul conduit une voiture de sport qui est en réalité équipée d’activateur photoélectrique qui lui permettent d’ouvrir la porte dissimulé de sa base secrète ou il cache sa Foxcar remplie de gadgets, le faisant un peu plus ressembler à Batman [Bruce Wayne] dont le feuilleton télévisé est un énorme succès ! C’est encore Jerry Siegel –co-créateur de Superman) qui écrit le scénario de cet épisode. Et une nouvelle fois le scénario est très alambiqué.

French Collection #3064

Delilah, une go-go dancer est amoureuse de Paul qui l’aime secrètement en retour. Mais il ne veut pas lui révéler car si elle partage sa vie, il devrait lui révéler son identité secrète. Il vient donc tous les soirs la voir danser sous son identité secrète de The Fox et lui offre des roses et un parfum pour qu’elle tombe amoureuse de lui et qu’il puisse lui révéler son secret. Il pense qu’étant amoureuse de The Fox elle ne lui demandera pas d’abandonner son identité secrète lorsqu’il lui révélera, ce qu’il craint dans le cas contraire. Mais un soir, alors qu’il la regarde danser à son club surgissent The Gasser et sa bande qui viennent kidnapper Delilah car elle porte une robe incrusté de bijoux. Rendu inconscient par les gaz, The Fox [Paul Datton] se lance à leur poursuite juste après avoir repris conscience. Il est capable de suivre sa piste grâce au parfum qu’il lui offre tous les soirs grâce au détecteur de sa Foxcar !

Il est également fait mention dans l’épisode de son 6e sens de renard qui lui laissait présager un mauvais tour ! Siegel lorgne cette fois-ci plutôt du côté du spider-sens de Spider-Man [Peter Parker] ! Mais après tout cela n’est qu’un juste retour des choses puisque ce dernier lui a piqué l’idée de son appareil photo de ceinture ! Il n’est d’ailleurs plus question de ce gadget dans l’épisode mais de semelle d’acier qui lui permettent de bloquer une lance ! Cet unique épisode sera publié en France dans le numéro 26 du Petit Format N & B Eclipso de l’éditeur nordiste Artima – Arédit. Les traducteurs de la société séviront une nouvelle fois (bien que de manière modérée) puisque The Fox [Paul Datton] est devenu « Le Lynx », The Daily Globe « Les Nouvelles du Globe » et The Gasser « Gaz-Man ».

French Collection #306

Les épisodes de Steel Sterling (cf. French Collection #303) et de The Fox [Paul Datton] seront les deux seuls concernant des super-héros de MLJ qu’Artima – Arédit publiera à ma connaissance (en plus de celui de The Shadow étudié dans French Collection #303). L’une de mes hypothèses de travail est qu’ils avaient reçu les épisodes sous forme de matériel de présentation de la part de MLJ et qu’ils en ont profité pour les publier sans que cela ne leur coute rien (peut être même que l’hypothèse était prévue dans la documentation reçue de MLJ). L’autre hypothèse plus farfelue est qu’il y ait eu une confusion et qu’Artima – Arédit ait publié les épisodes en pensant qu’il s’agissait de matériel provenant d’un éditeur dont ils avaient les droits. C’est ainsi que la mention © Marvel Comics Group 1973 que j’ai laissé à dessein sur le scan de la splash page de l’épisode de The Fox [Paul Datton] pourrait le laisser penser. Pour finir, il est à noter que The Fox [Paul Datton] fait partie des quelques personnages qu’Archie Comics (l’actuel nom de MLJ) à essayer de relancer récemment. Une série de 5 numéros par Dean Haspiel & Mark Waid a ainsi été publié en 2013 puis une autre en 2015 avec une très bonne réception critique !

[Jean-Michel Ferragatti]