French Collection #303[FRENCH] Cette semaine, nous allons continuer notre exploration des personnages originaux de l’éditeur MLJ que nous avons évoqué à l’occasion de leur reprise du personnage de The Shadow. Comme beaucoup d’éditeur de comic, MLJ est un éditeur de pulp qui s’est lancé suite au succès incroyable de Superman [Clark Kent] dans Action Comics #1 (1938 Series). Très rapidement une écurie de personnage de super-héros se met en place avec des personnages plus ou moins originaux.

Début 1940, MLJ lance un nouveau magazine baptisé Zip Comics (1940 Series) dont le personnage vedette est John « Steel » Sterling. Le jeune Sterling doit son surnom à la méthode par laquelle il obtient ses pouvoirs. Fils unique d’une famille aisée, Mais son père est la cible d’une bande de racketteur qui non content de le ruiner signe leur méfait en le tuant. Révolté, le jeune Sterling décide de consacrer sa vie à lutter contre le crime. Mais comprenant que cette tache dépasse un homme normal, il se met à chercher un moyen d’accomplir son objectif. La similitude avec l’origine de Batman [Bruce Wayne] est évidente (cf. French Collection #10) mais c’est vers un illustre prédécesseur que se tourne le personnage.

French Collection #303

Nous le retrouvons entièrement nu au-dessus d’un chaudron d’acier en fusion. Ses recherches lui ont en effet permis de mettre au point une formule d’acquérir les propriétés physiques de l’acier. Mais la dernière étape de l’expérience ne peut être vérifiée qu’en situation réelle. Après s’être enduit de sa solution et en avoir versé dans le métal en fusion, l’impétrant doit se jeter dedans au risque d’une mort instantanée en cas d’échec. Mais possédé par sa cause, le jeune Sterling trouve le courage de s’élancer et ressort indemne de l’expérience. Son corps est devenu aussi solide que l’acier dans lequel il a plongé. Cette propriété lui confère également une super-force limitée et de manière plus surprenante des pouvoirs magnétiques. C’est ainsi qu’il est capable de voler de manière également limité en passant ses doigts dans ses cheveux, ce qui visiblement créé un champ magnétique en résonance avec celui de la Terre lui permettant de s’élever. Il utilise notamment régulièrement les lignes de télégraphes et de téléphones comme une sorte de voie express. Toujours en raison de ces pouvoirs magnétiques, Sterling est capable d’électrifié sa langue afin d’intercepter les massages radio ou de composer un numéro de téléphone en la frottant sur ses dents. Ses cordes vocales lui permettant ensuite dans parler comme dans un combiné.

Fort de ses pouvoirs, le jeune homme décide de se lancer dans sa croisade contre le crime sans se dissimulé. Ne possédant pas d’identité secrète, la société lui trouve rapidement un surnom et le désigne comme Steel Sterling ou The Man of Steel ! Et oui, ce surnom connu du monde entier et qui est maintenant un titre de film n’a pas toujours été celui de Superman [Clark Kent] mais celui d’un de ceux qu’il a inspiré. Car, à ses débuts le surnom officiel de Superman [Clark Kent] n’était pas The Man of Steel mais The Man of Toomorrow ! Son premier adversaire sera également l’un de ses plus récurrents. C’est ainsi qu’il affronte The Black Knight (rien à voir avec les trois personnages que nous avons découverts dans French Collection #297) et sa bande et pense que son adversaire est mort dans l’explosion de son repaire. Mais déjà à cette époque les personnages de comic étaient inusables et Steel Sterling le retrouve dès Zip Comics #2 (1940 Series). Mais sa notoriété devenant problématique, Steel Sterling s’établit comme détective privé et répand la rumeur que le personnage costumé est son frère jumeau (anticipant de plusieurs années un stratagème identique par Daredevil the Man without Fear [Matt Murdock]).

French Collection #303

Il va rapidement rencontrer Dora Cummings, une jeune femme dont il va sauver le père kidnapper et qui va devenir son love interest dans un schéma très classique du comic puisqu’elle est en admiration pour Steel Sterling tout en critiquant le timide John Sterling. Son nouveau métier va également lui permettre de nouer des relations très utiles avec notamment un policier américain, d’origine irlandaise, rondouillard et maladroit nommé Clancy McGinty qui va devenir son sidekick humoristique. A ces supporting casts (personnages secondaires) vont se rajouter plusieurs personnages issu du monde du cirque. Steel Sterling va en effet arrêter Twisto [Robert Wood], un contorsionniste qui a tué plusieurs de ses condisciples avant de s’accaparer leur cirque. A cette occasion, il va faire la connaissance d’Alec Ben « Looney » Lunar, le diseur de bonne aventure du cirque (sous le nom de Maharajah Ali Ben Lunar) qui va se mettre en tête de devenir également l’assistant du détective privé John Sterling.

Mais Twisto [Robert Wood] s’évade de sa prison et force deux autres artistes à se joindre à ses méfaits en menaçant de révéler leur passé de criminel. Secondé par Hefto, un hercule de foire & Inferno un cracheur de feu, Twisto [Robert Wood] va essayer de tuer John Sterling. Ce dernier prévenu par « Looney » va simuler sa mort grâce à une de ses capacités extraordinaire puis revenir d’entre les morts. Il va à cette occasion révélé à Dora son identité secrète, devançant ainsi de plusieurs décennies son illustre prédécesseur. Au cours de la poursuite, Steel Sterling va se déguiser et réussir à gagner la confiance d’Inferno pour le convaincre d’abandonner sa carrière de criminel. Il faut dire qu’en plus de ses pouvoirs, Steel Sterling est un maître du déguisement. Ils vont donc pourchasser ensemble Twisto [Robert Wood] qui a pris l’identité de The Rattler [Pig Pan Wood] après avoir développé un nouveau costume qui ressemble à des écailles de serpent. Inferno va être empoisonné par son ancien patron en défendant sans le savoir Steel Sterling sous son déguisement. Ce dernier laisse fuir The Rattler [Pig Pan Wood] pour emmener son nouvel ami chez le père de Dora pour le soigné. A son réveil Inferno va décider de joindre ses forces à celles de Steel Sterling et devenir un justicier. Après la capture de leur ennemi commun, Inferno va même se rendre aux autorités pour payer ses crimes.

French Collection #303

Il va s’évader de prison avec d’autres détenus pour sauver un juge qu’ils veulent abattre. Il revêt alors un costume rouge et jaune pour continuer la lutte contre le crime qu’il a initié avec Steel Sterling. Ses aventures apparaissent dans Blue Ribbon Comics (1939 Series). Steel Sterling va être confronté à un nouvel adversaire, le terribe Puppet Master (qui précède de plusieurs décennies l’adversaire des Fantastic Four) qui va devenir un de ses adversaires récurrents. Les USA en prévision d’une entrée en guerre contre les forces de l’axe, vont demander à Steel Sterling de faire une tournée en Amérique latine ou il va commencer à combattre les forces nazies. C’est à ce moment, que Dora Cummings va peu à peu disparaître de la série. Dans un autre épisode, il essayera sans succès d’empêcher le bombardement de Pearl Harbor en essayant d’aider le premier ministre Itoki dont le petit fils a été kidnappé par des nationalistes japonais qui ainsi lui forcer la main pour lancer le bombardement de Pearl Harbor.

Steel Sterling s’engage alors dans une lutte sans merci contre les forces de l’axe et affronte notamment de manière récurrente The Baron Gestapo ! Les aventures des trois compères vont les emmener en Europe ou ils vont combattre de nombreuses fois The Baron Gestapo et notamment en France. The Baron Gestapo apparait également dans Jackpot Comics (1941 Series), un titre d’anthologie que Steel Sterling partage avec notamment The Black Hood (y compris sur la couverture avec ce dernier) & Mr Justice. Steel Sterling va également affronter Der Hyena, un autre nazi costumé, dans une aventure qui marque le retour de Dora Cummings dans la série pour un épisode. Au cours des épisodes, « Looney » s’engage et devient le Sgt Lunar. Petit à petit il disparaitra de la série, laissant le seul Clancy McGinty comme sidekick.

Un peu comme Achille ou Siegfried dans la légende, les parties de son corps qui n’ont pas été exposé à l’acier en fusion restent vulnérables. C’est ainsi qu’il est vulnérable aux gaz car ses voies respiratoires n’ont pas été soumises au traitement qui l’a rendu invulnérable. C’est également pour cette raison que ses yeux sont vulnérables et que de nombreux ennemis vont essayer de l’exploiter dont notamment à Inferno. De la même manière, son cerveau reste sensible aux impacts et Steel Sterling est régulièrement assommé par un choc à la tête qui par ailleurs ne le blesse pas. Dans l’un des derniers épisodes, nous découvrons également que Steel Sterling est sensible à la magie.

Steel Sterling est la vedette de Zip Comics (1940 Series) mais va petit à petit partager le titre et la couverture avec d’autres personnages et notamment Black Jack, The Web et enfin The Red Rube. Il est intéressant de noter que le groupe MLJ ne va que très peu utiliser les studios de fourniture de contenu classiques de l’industrie (les fameux sweat shop). Les artistes qui vont travailler sur les publications MLJ sont donc pour la plupart des noms nouveaux pour le spécialiste des comics du golden age. C’est ainsi que Steel Sterling a été créé par Abner Sundell & Charles Biro. Le personnage disparaît alors comme tous les super-héros de MLJ à la fin du golden age, laissant la voie libre à Superman [Clark Kent] pour reprendre le surnom de Man of Steel à peine un an après.

French Collection #303

Mais lors du début du silver age, l’éditeur entre temps rebaptisé Archie Comics, décide de ressortir ses personnages pour profiter de l’engouement. Ils engagent Jerry Siegel, le célèbre scénariste co-créateur de Superman [Clark Kent], comme editor de leur nouvelle ligne. Steel Sterling revient donc mais sans aucun de ses supporting casts et avec des caractéristiques un peu différentes. C’est ainsi que s’il vole encore ce n’est plus grâce à ses superpouvoirs mais à une ceinture anti gravité. Il apparaît dans Fly Man #39 (1965 Series), qui est le dernier de la série avant de devenir Mighty Comics (1966 Series), ou il affronte The Monster-Master, un savant qui est capable de créer des monstres à volonté grâce à une machine de son invention. Mais dans Mighty Crusaders #7 (1966 Series) The Monster-Master est trahi par son ordinateur qui le piège à l’intérieur de lui-même.

Steel Sterling apparaît ensuite dans les pages de Mighty Comics (1966 Series) ou il va notamment affronter The Magnetic Menace qui va détruire sa ceinture anti gravité le forçant à se rabattre sur une sorte d’hydroglisseur baptisé le scooterling ! En plus d’être un moyen de locomotion, le véhicule est équipé de nombreux gadget comme un sismographe intégré, des rayons calorifiques, des jets d’air comprimé, un rayon magnétique et même un rayon répulseur. Un véritable véhicule digne de James Bond ! Enfin, dans sa dernière apparition au sein de Mighty Comics (1966 Series), Steel Sterling va de nouveau affronter The Monster-Master qui a été délivré par Dr. Evil. Mais dans cet affrontement, il pourra compter sur l’aide de son vieil ami The Black Hood (sur lequel nous reviendrons dans un lointain French Collection).

French Collection #303

En France, la seule apparition du personnage à ma connaissance est justement ce dernier épisode qui a été publié par l’éditeur nordiste Artima – Arédit dans son Petit Format en N & B Eclipso n° 26. Si dans cet épisode Steel Sterling a conservé son nom, The Black Hood est devenu La cagoule noire !

[Jean-Michel Ferragatti]