Obligé d’en finir avec son monde idéal, Flash a remis les choses en place. Ou en tout cas il le croyait. L’univers dans lequel il est revenu est globalement proche de celui de son point de départ. Mais certaines choses ont été modifiées. Les liens ne sont plus les mêmes et Barry évolue dans un monde où ses amis ne sont sans doute plus aussi proches que dans son souvenir, sans parler d’autres désagrément…

AMITIES (ET PLUS SI AFFINITES)

Barry Allen se croyait rentré à la maison. Mais c’est comme laisser tomber un plat et croire qu’on peut le recoller à l’identique sans que les traces de colle apparaissent. A bidouiller avec l’espace-temps, Flash peut se rapprocher de ce qui était… mais sans retrouver exactement tous les éléments. Ses agissements ont provoqué l’apparition d’un fossé parmi ses amis. Et inversement certains personnages nouveaux rôdent maintenant dans Central City ou sont carrément des collègues d’Allen sans que ce dernier ait le moindre souvenir d’eux. Sur qui Barry peut-il compter ? Pas forcément sur la Team StarLabs, où la camaraderie s’est désintégrée. Une petite visite dans le repaire d’Arrow s’impose… et Jay Garrick, en « father figure » à plus d’un titre, va lui aussi s’inviter dans la boucle. Personne ne semble savoir comment réparer l’univers mais Garrick va lui expliquer que, justement, il faudrait peut-être arrêter les bricolages cosmiques, de peur que ce soit pire la prochaine fois. La meilleure solution que Flash puisse trouver, au final, c’est de passer par un autre moyen pour raccommoder les amitiés. Essayer d’en parler avec tout le monde. Mais la chose fonctionne dans les deux sens et Allen va devoir apprendre à se méfier de ce qu’il dit, sachant que la supporting cast comprend désormais aussi quelqu’un qui n’a pas de raison de lui faire de cadeau.

Flash S03E02

BESOIN D’AIDE

Barry n’est cependant pas le seul à se souvenir de l’univers Flashpoint. Le Rival est de retour, bien décidé à se venger de Flash, qui lui a volé son autre vie. Le premier problème de Barry, c’est que dans l’autre univers ils étaient deux rapides pour lutter contre ce criminel (et Jay n’est pas resté assez longtemps cette fois pour lui filer un coup de main). Le deuxième niveau de difficulté, c’est que le Rival est désormais allié à Alchemy et que le rapide en rouge ne peut décidément pas venir à bout d’eux sans aide extérieure. Quelqu’un de son entourage va donc devoir monter en puissance pour lui servir de partenaire/sidekick. Et ce n’est pas forcément la personne à laquelle on pouvait s’attendre en regardant le show la semaine dernière. D’une manière générale, ce deuxième épisode place plusieurs des proches d’Allen pour jouer, au moins à moyens termes, le rôle de métahumains dans la série.

Flash S03E02

DOCTEUR ALCHEMY, JE PRESUME…

Au début de ce show, nous n’avions pas manqué de souligner que la structure de Flash empruntait certains éléments à Spider-Man (comme par exemple la famille West, qui d’un coup ressemblait beaucoup aux Stacy). Depuis cette impression est revenue plusieurs fois, comme Atom s’approchant désormais plus d’Iron Man et ainsi de suite. Cette fois c’est Alchemy, pardon, Doctor Alchemy qui, sous cette forme, nous est présenté comme une sorte de Doctor Doom, encapuchonné dans une tenue kaki et cachant son visage derrière un masque de métal. Et en même temps, à ce stade, on connait bien peu de choses sur le personnage et tout peut évoluer dans les semaines à venir. Il n’est pas certain que la « ressemblance » perdure. En même temps, au-delà de cette question, il est agréable de voir arriver un ennemi majeur qui semble capable de porter un méga-arc (un ensemble d’épisodes) sur ses épaules sans pour autant être connecté à la speedforce (là aussi, c’est ce que l’on peut en penser sur la base de ce qui est montré, mais on ne peut jurer des révélations à venir). Toute la question est de savoir si Alchemy se souvient des univers précédents (et auquel cas ce serait lui qui aurait rendu la mémoire au Rival) ou s’il l’ignore et si sa querelle avec Flash est d’un autre ordre.

Flash S03E02

REPARATIONS

Pour ce qui est de la globalité de l’épisode, Flash s’acquitte peut-être un peu trop vite du poids de ses erreurs, vers la fin de l’épisode. On a l’impression qu’il oublie qu’il n’a pas seulement modifié que les liens avec ses amis, que le problème est plus global (il suffit de voir la discussion avec Felicity pour un aperçu). Néanmoins la livraison de cette semaine a l’avantage de montrer qu’on en n’a pas fini pour les team-ups avec Garrick tandis que d’autres personnages pourraient eux aussi prêter main-forte à Flash. Alchemy, avec sa voix étouffée et sa tendance à balancer des décharges, a un petit côté guignol mais on le voit peu et ce n’est pas forcément ce qui va définir le personnage dans les mois à venir. Inversement, parmi les points forts, il y a la densité de l’histoire, les lieux, les intrigues et les personnages brassés, qui font qu’on ne se sent pas floué par un épisode trop « vide ».

[Xavier Fournier]