Avant-Première VO: Review The Flash #50

Dernière chapitre de la « Flash War » cette semaine. Au programme, de l’action, de l’émotion et surtout des révélations qui vont à jamais modifier le futur de l’univers DC. [ATTENTION LÉGERS SPOILERS]

The Flash #50 [DC Comics]
Scénario de Joshua Williamson
Dessins de Howard Porter
Parution aux USA le mercredi 11 juillet 2018

Il y a maintenant 3 Flash qui s’affrontent pour la survie de leur réalité. Barry veut empêcher Wally de se sacrifier pour retrouver ses enfants. Quant à Hunter Zolomon, l’ex-Zoom, il veut recréer l’univers à son image pour devenir le héros dont il a toujours rêvé. Dans le dernier numéro, Wally a franchi la barrière de l’Hypertime. Un concept imaginé par Grant Morrison et qui revient fréquemment quand on parle du multiverse (notamment dans la saga Convergence). Hunter a accès à toutes les réalités DC dont celle pré-Flashpoint. Encore une fois, on notera que certains détails des souvenirs de Flash et son entourage seront à préciser dans les numéros à venir. Car on avait l’impression dans le one-shot Rebirt que Barry se souvenait de la réalité existante avant qu’il ne crée Flashpoint et le New 52. Mais là, il explique clairement qu’il ne se rappelle plus des enfants de Wally, Iris et Jay. Mais en même temps, dans The Button, il ne se rappelait plus de Jay Garrick donc ça se tient… On a déjà évoqué le fait que DC essaie petit à petit de reconstruire (ou de déconstruire) l’univers N52 pour revenir à quelque chose de plus classique. Et là, ils ne se cachent plus ! Mais bon, on attend encore de voir les répercutions dans le DCU… Mais les dernières pages laisse présager de bonnes choses à la fois pour la « flash family » et pour les autres héros. Williamson n’oublie pas ce que fait son collègue Snyder dans Justice League et évoque la mystérieuse « Still Force » en faisant référence aux évènement de la série.

« Oh, look. I have sidekicks. »

Côté mis en page, on en prend encore plein les yeux avec le combo Porter aux dessins et Hi-Fi aux couleurs. Cependant, comme le montre le couverture, il y a beaucoup de Flash dans ce numéro anniversaire. Et même si Porter a opté pour 3 costumes différents, on se perd un peu dans les scènes de combat. Surtout entre Barry et Hunter (qui a enfilé le costume classique de Barry) et du coup, on se demande souvent qui est qui dans les scènes de groupe. Mais on peut au moins se réconforter en se disant que ça faisait longtemps qu’on n’avait pas eu une saga entière de Flash sans des dessinateurs fill-in pour combler le retard. Et comme c’est l’un des story-arcs les plus intéressant de Flash (et de pas de séries du DCU) depuis quelques temps, on ne va pas masquer notre plaisir.

[Pierre Bisson]
Comments: 0

Laisser un commentaire

error: Content is protected / Le contenu de ce site est protégé !!