Black Cat, chargée de dérober du matériel expérimental chez Stark Unlimited, se dit que tant qu’à risquer le courroux d’Iron Man autant y aller dans les grandes largeurs et profiter des installations du labo Stark pour se confectionner… un exosquelette sur mesure. Et çà, ce n’est vraiment pas du goût d’un certain Tony. Mais alors pas du tout !

Black Cat #12Black Cat #12 (Marvel Comics)
Scénario de Jed MacKay
Dessin de C.F. Villa
Parution aux USA le mercredi 5 août 2020

Avec cette série Black Cat, Jed MacKay a choisi de mieux intégrer la cambrioleuse dans l’univers Marvel. C’est à dire qu’au lieu de la mesurer encore et surtout au seul Spider-Man (qu’elle a quand même un peu croisé au fil des épisodes), il s’agit plus d’aller se frotter à d’autres figures marvellienne et l’idée de l’envoyer piller les établissements de Tony Stark est loin d’être mauvaise. Surtout, à l’issue de la première partie de « Full Metal Black Cat » dans l’épisode précédent Felicia s’est dit que tant qu’à être là, elle n’avait qu’à se créer une armure « black cat » avec la technologie Stark. Et ça, depuis au moins Armor Wars, le petit père Tony déteste ça qu’on lui pique ses composants d’armure. Une course-poursuite s’engage alors entre les deux personnages. Le préambule scénaristique de MacKay est intéressant, la narration graphique de C.F. Villa l’est un peu moins, dans le sens où la poursuite est illustrée un peu en vrac. Surtout, Felicia Hardy s’est confectionné une armure quand même assez « Kawaï » qui serait plus crédible s’il s’agissait d’un épisode de Gwenpool voire de Spider-Gwen, Moon Girl (ou d’Harley Quinn chez la concurrence). Ce n’est pas tant dans la mentalité de Black Cat d’aller sur ce terrain-là. Encore qu’on comprenne sur la fin que Felicia a joué sur tous les clichés possibles afin de mieux tromper son monde.

« They’ll never find the body… »

« Sur la fin », justement, parlons-en puisque dans les dernières pages l’histoire s’accélère brusquement (pour ne pas dire qu’elle est expédiée). A la faveur d’un « Black Cat will return » digne des fins de générique de Marvel Studios, la série s’arrête en douce tandis que l’on nous apprend que le destin du personnage continuera dans King in Black, futur crossover de Marvel (avec toutes les chances qu’on nous fasse un jeu de mot façon « in Black (Cat) ». C’est un peu dommage de voir le titre Black Cat évacué, victime de la « charrette » qui fait que Doctor Strange et Ghost Rider (entre autres) s’arrêtent aussi. L’optique de MacKay était la bonne (le dessin, lui, était plus inégal) et il reste encore pas mal d’autres Q.G. de super-héros à cambrioler, alors peut-être qu’un jour…

[Xavier Fournier]