Asgard est attaquée ! Qui serait assez fou pour attaquer une armée de dieux nordiques ? Rien d’autre qu’une armée de supermen, la Legion of Supe… enfin l’Imperial Guard des Shi’ar, Gladiator en tête. C’est le début d’un nouvel arc opposant Thor à cette race extra-terrestre. Une entrée en matière dynamique, même si certaines explications restent à venir…

Mighty Thor #15 [Marvel Comics]
Scénario de Jason Aaron
Dessins de Russell Dauterman
Parution aux USA le mercredi 11 janvier 2017

Préambule : Cette semaine j’ai d’abord lu IvX #2, rempli de personnages aux motivations troubles (se demandant pratiquement à voix haute ce qu’ils font là) et avec une narration qui faisait qu’on s’y perdait dans les plans des uns et des autres. Et puis je suis passé sur ce Mighty Thor #15, qui démarre une nouvelle histoire où les Shi’ar attaquent Asgard pour une raison pas entièrement claire, certes… mais c’est tout simplement le jour et la nuit. Jason Aaron tient son récit de façon claire, se concentre d’abord sur la méthode de l’attaque et sur le fait que le personnage visé ne sait pas qu’il est la cible. C’est une mise en place où l’on n’a pas le temps de s’ennuyer, où les attaquants font preuve de stratégie et où le mélange est inspiré. Aaron en profite aussi pour ressortir, logiquement, certains personnages utilisés dans ses épisodes de Wolverine And The X-Men. Bref, sous couvert que la saga ne s’essouffle pas dans les chapitres à venir, ce démarrage fait qu’on se dit qu’on tient une meilleure confrontation que l’essentiel des « events » officiels du moment.

« I am on a mission from the gods. »

Russell Dauterman est fidèle à lui-même dans les dessins mais prend la peine de camper Gladiator et sa clique dans des poses plus statiques, qui les rendent encore plus imposants d’une certaine manière, comme si la situation ne leur demandait aucun effort. Même quand Gladiator en a visiblement pris plein la figure, que son costume est ravagé, il ne sort pas de sa posture hautaine. Un contraste bien pensé avec la colère qui anime souvent les asgardiens. Quelque part il y a la confrontation physique mais aussi, à un autre niveau, le message envoyé par l’Imperial Guard aux asgardiens, rien que dans leur gestuelle : « Vous ne nous impressionnez pas ». La mécanique est assez bien trouvée et rend justice au groupe de Gladiator, trop souvent renvoyé au rang de figuration dans les histoires des X-Men. On n’a guère vu l’Imperial Guard utilisée au premier plan depuis War of Kings et même là, elle était fébrile, prise dans les événements et finalement peu imposante. Inversement, Aaron et Dauterman confortent la nature cosmique de leur Thor (déjà évoquée lors de l’origine du marteau). Même si beaucoup de choses ont été éclaircies dans la série, ces derniers temps, Mighty Thor démontre ainsi sa capacité à entretenir le mystère. C’est surtout une saga qui donne l’impression d’être gérée, de ne pas sacrifier la progression des personnages sur l’autel de l’event du trimestre. Même si les créations concernées ont été relookées maintes fois, l’affiche reste quand même l’imaginaire de Dave Cockrum face à celui de Jack Kirby.

[Xavier Fournier]