C’est déjà la fin de la onzième saison de Buffy The Vampire Slayer. Après qu’un dragon se soit attaqué San Francisco, les représentants du surnaturel sont désormais traités comme autant de terroristes potentiels, considérés comme hors-la-loi. Buffy a même passé une partie de la série privée de ses pouvoirs. Mais elle vient de réabsorber le pouvoir de toutes les tueuses. Est-ce que cela suffira pour vaincre. Bon, c’est la série de Buffy et vous pouvez vous douter de qui l’emporte à la fin. Mais ce sont surtout les retombées que l’on guette.

Buffy The Vampire Slayer Season 11 #12Buffy The Vampire Slayer Season 11 #12 [Dark Horse Comics]
Scénario de Christos Gage
Dessins de Rebekah Isaacs
Parution aux USA le mercredi 25 octobre 2017

La dessinatrice Rebekah Isaacs n’a pas toujours convaincu dans ses épisodes passés de Buffy, trop inégaux (inspiré sur une scène puis carrément moins dans le passage suivant). Mais sur cet ultime numéro de la série, elle a vraiment trouvé ses marques et fait preuve d’une grande cohérence, servant aussi bien l’action des personnages que leurs expressions. Et il y a besoin des deux, car si l’on commence dans une ambiance digne d’un Ghostbusters, avec la « boss de niveau » qui irradie de la magie et qu’il faut détruire, toute la dernière partie consiste à faire le point sur le sort des différents héros, à travers des scènes posées et un grand nombre de dialogues. Et… ça passe dans un cas comme dans l’autre, d’autant plus que le concept de Buffy revient sur ses fondamentaux.

« Hah! The power of a few thousand slayers… against a force of nature ? »

Puisque cette « Season 11 » touche à sa fin, il ne faut sans doute pas s’étonner que ce numéro ait un goût de fin de saison télévisuelle. Plus précisément Christos Gage nous amène sur une situation qui, tout en étant différente, évoque beaucoup la tonalité du dernier épisode de la saison 7 (le tout dernier diffusé à la TV). Sans doute parce que, d’une manière autre, il s’agit à nouveau de décider du sort du pouvoir de toutes les tueuses et de continuer plus avant dans la relation Buffy/Spike. Et cette ambiance retrouvée fait qu’on a vraiment la sensation de dire au revoir aux personnages pour un (petit) moment. Ne nous voilons pas la face, le lancement d’une saison 12 chez Dark Horse Comics est inexorable. Mais il ne sera pas immédiat puisque, dans les mois qui viennent, le Buffyverse sera surtout représenté par une minisérie en solo à la gloire de Giles. Le temps de laisser reposer Buffy et les autres et de revenir dans une situation nouvelle, sans doute. Si cette saison 11 n’a toujours été d’un niveau égal, ce final tient vraiment son objectif et nous paraît particulièrement fidèle à la mythologie de Whedon.

[Xavier Fournier]