Cette semaine, nous allons poursuivre notre série sur la ligne éphémère de comics avec une équipe que nous avons déjà évoquée et qui ne possède aucun superpouvoir comme cela arrive quelque fois dans les continuités super-héroïque. Comme nous l’avons vu dans notre chronique consacrée à The Hell Rider [Brick Reese] dans French Collection #321, le héros principal de la ligne super-héroïque de Skywald Publications va rejoindre une bande de motard baptisée The Wild Bunch (La horde sauvage en français).

La dénomination de l’équipe est très clairement une référence au film The Wild One avec Marlon Brando. L’équipe est dirigé par Animal, Deke un afro-américain reconnaissable à sa coiffure, weaselly Slinker (un jeu de mot basé sur weaselly qui signifie littéralement anguille mais surtout un individu difficilement cernable et Slinker qui est dérivé du verbe to slink qui signifie glisser), un grand blond à la chevelure bouclée surnommé Curly et une jeune femme blonde et sculpturale surnommée Ruby. Déjà constitué avant la rencontre avec Brick Reese, The Wild Bunch va cependant l’intégré en prétextant au départ vouloir bénéficier de ses talents d’avocats mais en réalité pour faire les cent coups avec lui.

French Collection #327Malheureusement, Reese est appelé pour la conscription et décide de partir au Vietnam plutôt que de s’exiler au canada. Le lecteur suppose que The Wild Bunch repart vers d’autres aventures et les retrouve quelques pages plus loin dans Hell Rider #1 (1971 Series), qui est en réalité composé des aventures de plusieurs personnages interconnectées dans une intrigue commune, et dans leur temps subjectif plus d’un an après le départ de Reese. The Wild Bunch essaye de passer le barrage de l’impresario de la chanteuse Marian Michaels qui est une de leur amie et à leur insu The Butterfly. Elle a endossée sans qu’ils le sachent son costume de The Butterfly [Marian Michaels] pour poursuivre The Claw et ses Cat-Men qui sont venu recherchés les bottes que lui a donné la chanteuse Julie Storm (qui est une cliente de Brick Reese qui travaille maintenant dans l’étude de son oncle) pour lui porter chance et dans lesquelles ils ont dissimulées plusieurs millions de dollars de drogue !

The Wild Bunch va retrouver Marian Michaels dans le désert de Las Vegas après qu’elle ait réussi à reprendre ses bottes à The Claw et ses Cat-Men tout en continuant d’ignorer pourquoi il leur en voulait autant. Marian est ravi de voir ses vieux amis et leur demande d’emmener ses bottes à leur vieux copain Brick Reese à leur plus grande surprise. Le segment du magazine consacrée pleinement à The Wild Bunch commence avec comme il se doit par une bagarre de bar nous permettant de mieux faire connaissance avec chaque membre. Animal est une brute épaisse comme son nom le laisse supposer. Deke est une ancienne star du basket universitaire qui a rejoint l’équipe par gout de l’action et se bat avec flamboyance tandis que Slinker est un combattant sournois qui compense ainsi son physique peu impressionnant. Enfin, il ne faut pas se fier à Curly & Ruby qui sous leur air bien lisse sont des redoutables combattants.

French Collection #327

Alors qu’il rejoigne Los Angeles sans Ruby qui a raccompagné Marian, tous les membres de l’équipe se demande pourquoi Marian les a envoyés convoyé ses bottes. Alors qu’ils s’arrêtent pour en discuter ils sont dépassés par une voiture dont le passager remarque immédiatement les bottes. La voiture recule vers l’équipe et une horde de Cat-Men en surgissent. Pendant le combat qui s’en suit, The Claw dérobe les bottes au moyen de son bras extensible et s’enfuit en laissant ses hommes. The Wild Bunch réussit à le rattraper et à faire sortir sa limousine de la route. Mais comme ils récupèrent les bottes la cavalerie aérienne de The Claw arrive et les immobilise avec des filets. Mais Slinker réussit à se glisser entre les mailles du dispositif avec les bottes et rejoint Las Vegas tandis que le reste de la bande est capturée et laissée en plein désert.

Slinker, Ruby & Marian découvrent la drogue dans les bottes et appelle Brick Reese tandis que Curly arrive à se libérer en s’infligeant des blessures aux poignets. Tous les protagonistes de cette aventure se retrouvent ensemble pour assister à la mort de The Claw qui n’est autre que l’oncle de Reese qui voulait conquérir les USA au nom de l’idéologie suprématiste blanche. Comme The Hell Rider [Brick Reese] & The Butterfly [Marian Michaels], The Wild Bunch réapparaitra dans une aventure propre dans le deuxième et malheureusement dernier numéro de Hell Rider (1971 Series). L’épisode commence par une bagarre opposant The Wild Bunch aux Leopard, une autre bande de motard qui tente de voler une cargaison de sang a destination des enfants de l’hôpital. L’équipe a été renseignée par le detective Ted Lawson qui est également le petit ami de Ruby !

French Collection #327

L’équipe épaulera le policier qui les a tirés d’une affaire de cambriolage un mois auparavant pour arrêter les Leopard et leur commanditaire. Il est à remarquer que les publications en N & B de Skywald n’était pas soumis aux règles de la Comic Code Authority et que la violence, la nudité et une certaines approches des drogues étaient permises sans aucun soucis. Il est donc possible de voir Ruby entièrement nue (mais de coté), des dents volées ainsi que des seringues dans les pages de The Wild Bunch. En France, les deux aventures de The Wild Bunch ont été publiées dans Psycho n° 6 & Cauchemar n° 8 aux Editions de Poche qui comme Skywald essayeront d’échapper à la commission de censure au moyen d’un bandeau « Bandes-dessinées pour adultes » sur leurs couvertures.

Animal est devenu « L’ours », weaselly Slinker a été rebaptisé « Le roublard » (ce qui est plutôt une bonne traduction au regard de certaines autres traductions de l’éditeur) et Curly est logiquement devenu « Le Frisé » tandis que Deke & Ruby ont gardé leur nom. The Wild Bunch dans sa globalité est elle traduite par « L’équipée sauvage ».

French Collection #327

[Jean-Michel Ferragatti]