Spider-Man est comme les cordonniers qui sont les plus mal chaussés. Il est le dernier à ne pas être au courant du retour des Inheritors à l’occasion de Spider-Geddon. Profitant de l’isolement du héros, Morlun est bien décidé de prendre sa revanche. Surpris, Spider-Man ne peut compter que sur un seul allié…

Peter Parker: The Spectacular Spider-Man #311Peter Parker: The Spectacular Spider-Man #311 [Marvel Comics]
Scénario de Sean Ryan
Dessins de Juan Frigeri
Parution aux USA le mercredi 17 oct 2018

Il semble que Spider-Geddon, la série centrale, s’intéresse finalement à tous les dérivés de Spider-Man sans pour autant laisser de la place (à ce stade en tout cas) à Spider-Man en lui-même. Si l’on pouvait comprendre que les Web-Warriors se précipitent d’abord vers l’origine de la menace et vers le Superior Octopus, il semble difficile de croire que dans le temps nécessaire à Morlun pour prendre l’avion depuis la côte Ouest et rallier la côte Est, aucun des Spider-personnages n’ait pensé à prévenir Parker, ne serait-ce que pour lui demander de l’aide (d’autant que les rangs des héros ont été taillés en pièces dans Spider-Geddon #1). Mais c’est ainsi. Peter se retrouve donc seul et pris au dépourvu quand Morlun surgit sur son chemin, sachant qu’il représente pour lui un danger mortel. C’est donc au tour de Spider-Man de faire ce qui s’impose et de rechercher l’aide des Web-Warriors. Enfin, dans l’idéal. Mais son seul moyen de communication avec eux est resté chez lui. Parker doit donc occuper Morlun (tout en survivant à cette diversion) tandis qu’on va lui chercher le précieux équipement.

« Every second he lives is an insult to me and my family. »

Si la couverture de Philip Tan cultive la filiation avec le Spider-Man de Todd McFarlane, les pages intérieures, dessinées par l’argentin Juan Frigeri, sont moins anguleuses. L’artiste privilégie l’efficacité plus que la fantaisie, pour une action qui se divise en deux plans : Spider-Man contre Morlun et, pendant ce temps, la recherche du talisman et ses conséquences. Si l’idée de base est bâtie que les Web-Warriors « oublient » un peu de prévenir les autres personnes en danger (l’explication dans Spider-Geddon de Spider-Woman pas « dérangée » puisqu’elle a un enfant, par exemple), on sait bien que les Inheritors ne sont pas connus pour leur humanisme et leur grande classe. Ils sont prêts à tout pour dévorer n’importe quel spider-personnage qui traine, à plus forte raison un Spider-Man avec lequel ils ont un certain passif. Le préambule est donc un peu laborieux mais scénario et dessin véhiculent bien l’idée d’une course contre la montre. En attendant de voir, dans les épisodes à venir, ce qui permettre de distinguer ce combat contre Morlun de ceux qui ont précédé.

[Xavier Fournier]