Alors que les choses semblent considérablement clocher dans le comportement du nouvel empereur Kree/Skrull les Avengers ont finalement l’idée d’aller demander conseil à Wiccan. Le jeune sorcier des Young Avengers révèle alors quelques tranches de vie, alors que l’envahisseur marque des points au Wakanda, en lorgnant énormément sur certaines références cinématographiques de Marvel Studios.

Empyre #5Empyre #5 (Marvel Comics)
Scénario d’Al Ewing et Dan Slott
Dessin de Valerio Schiti
Parution aux USA le mercredi 12 août 2020

Avec une intrigue qui repose pour une bonne partie sur Hulkling, il est étonnant que les héros aient passé cinq numéros (sept si l’on compte les deux numéros zéro et encore on fait cadeau du prélude Incoming) avant de s’assurer du sort de son homme, le héros Wiccan. De ce fait ce cinquième chapitre officiel est un peu bicéphale. Il s’occupe d’exposer la vie privée de Teddy et Billy et d’en faire autre chose que des gimmicks que l’on sort ou pas selon qu’on ait besoin de leurs pouvoirs. Il y a de l’humanité dans ces pages et aussi une brève occasion de revoir le groupe dont ils sont issus. C’est un peu, d’ailleurs, là que les choses coincent, après que Wiccan a expliqué avec quelle facilité il a été facile de réunir les Young Avengers en une autre occasion, on se demande vraiment pourquoi il ne rallie pas ses amis alors qu’ils seraient bien nécessaires. Là où les crossovers sont souvent l’occasion de sortir tout et son contraire, on a le sentiment que l’éditeur passe à côté d’un truc en n’en profitant pas pour relancer les Young Avengers, au moins pour une minisérie. Mais au moins la chose à l’avantage de laisser de l’espace aux deux tourtereaux. C’est le reste du numéro qui laisse plus clairement à désirer.

“Didja say… Give up…?”

Lancés dans un crossover où la balance a clairement penché du côté des Avengers et pas tellement vers les Fantastic Four, Ewing et Slott donnent à Ben Grimm un petit moment de bravoure qui permet d’exprimer son caractère et sa détermination. Mais c’est encore peu pour un récit où les Fantastiques sont supposés être partie prenante. Surtout, c’est la partie « action » du numéro qui pêche. Valerio Schiti représente les événements de façon totalement correcte et animée. Mais c’est bien le scénario qui là se fait académique. On avait bien compris depuis deux numéros que les auteurs s’inspiraient bien grassement des scènes de combat au Wakanda vues dans le film Avengers: Infinity War (avec les Cotati à la place des Chitauri). Cette fois les similitudes sont claironnées avec la discrétion d’un bulldozer, au point que Black Panther s’écrie qu’on en arrive au… « Endgame », des fois que quelqu’un, au fond, n’aurait pas compris. On apprécie qu’Empyre laisse de la place à des personnages comme Hulking, Wiccan ou même Quoi (sans doute moins populaire) en tissant leurs lieux familiaux. Mais le déroulé des événements, lui, a quelque chose d’expédié. Et surtout, alors qu’il ne reste qu’un numéro, on se demande comment les personnages pourraient s’en sortir autrement que par une pirouette. Espérons qu’on nous prouvera le contraire…

[Xavier Fournier]