Iron Fist: interview de Finn Jones

Pierre Bisson

Iron Fist: interview de Finn Jones

Iron Fist: interview de Finn Jones

Pierre Bisson
1 mars 2017

Finn Jones incarne Danny Rand alias Iron Fist dans la nouvelle série née de la collaboration entre Netflix et Marvel. À peine le tournage d’Iron Fist terminé, l’acteur enchaîne avec The Defenders, la série TV qui réunira tous les héros Marvel/Netflix. Il a réussi à trouver quelques minutes dans cet emploi du temps surchargé pour répondre aux questions de Comic Box.

Qu’est-ce qui vous a attiré dans le rôle de Danny Rand ?

Ce qui m’a tout de suite frappé dans ce rôle, c’est la contradiction du personnage. Danny n’est pas un gars gentil ou mauvais. Il est nuancé. C’est un guerrier redoutable, il a le combat dans le sang mais, dans le même temps, c’est un être vulnérable et solitaire qui recherche de l’affection et des connections avec d’autres personnes. Ces deux forces opposées m’intéressaient dans ce rôle. C’est drôle de jouer là-dessus.

Avez-vous des points communs avec lui ?

Humm… Je ne sais pas trop ! (rires) Je n’aime pas trop parler de moi ! Je laisse le public regarder et me dire s’ils trouvent des similitudes entre Danny et moi (rires).

Entre deux cultures

Danny est élevé dans un monastère, avez-vous étudié cette culture ? Avez-vous également eu une préparation mentale ?

Oui. Quand je suis arrivé à New York, j’ai suivi des cours de méditation et des séminaires dans un centre bouddhiste. Je voulais m’imprégner de la culture tibétaine. Je pense que la culture de K’un-Lun et la culture bouddhiste sont très proches. C’était amusant de faire cette étude culturelle avant le début de la série.

Quelle a été votre préparation pour le rôle ?

Je me suis pas mal entraîné physiquement. J’ai étudié les arts martiaux. J’ai également lu des comics d’Iron Fist. Il y a différentes époques du comic-book que j’ai parcourues pour m’imprégner des diverses facettes de Danny Rand. J’ai pu appréhender les différentes incarnations d’Iron Fist et ainsi voir ce que je pouvais amener à cette mythologie. J’ai aussi eu beaucoup d’entraînements pour les chorégraphies des combats… que ce soit avant ou pendant le tournage de la série.

Aviez-vous déjà entendu parler d’Iron Fist avant ?

Non. Je viens du Royaume-Uni et les comics ne sont pas aussi populaires qu’aux États-Unis. Je n’ai jamais lu de comics durant mon enfance. Je n’étais pas familier avec les super-héros, à l’exception des principaux comme Spider-Man ou Superman. Mais quand j’ai lu le scénario et que j’ai découvert Danny, j’ai été happé par cet univers.

Après avoir tourné pendant six ans dans Game of Thrones, n’aviez-vous pas peur d’incarner un autre personnage pendant une longue période [on sait déjà que Danny sera dans les Defenders, NDLR] ?

Oh, non ! Pas du tout ! J’étais prêt pour ça. J’étais prêt à incarner quelqu’un d’autre. Si j’avais peur de jouer un nouveau personnage, je ne serais pas devenu acteur ! (rires) J’étais prêt à abandonner Loras et à accueillir Danny à bras ouverts.

New York joue un grand rôle dans les séries Marvel/Netflix. Après Hell’s Kitchen et Harlem, où Iron Fist nous emmène-t-il ?

Chez Marvel, on a l’habitude de dire que New York est le cinquième Defenders. C’est un personnage à part entière dans l’univers Marvel/Netflix. Iron Fist est une série plus « lumineuse Â». Nous avons tourné en été. On se balade dans Financial District et Wall Street mais également dans les quartiers de l’Upper West Side. On va aussi souvent dans le quartier de Chinatown. C’est là où se trouve le dojo de Colleen Wing. On y passe pas mal de temps ! (rires)

Danny n’est pas encore un super-héros quand nous le rencontrons

Comment se traduit la différence d’atmosphère entre New York et K’un-Lun ?

Tout d’abord, ces deux univers sont très éloignés. Et ils sont… comment dirais-je… K’un-Lun montre une façon presque primitive de vivre. Il n’y a pas de technologie moderne. C’est un espace de réflexion où les habitants sont connectés avec le monde dans lequel ils vivent. Alors que New York est l’exact opposé. C’est une société moderne, remplie de technologie mais qui n’est pas vraiment reliée au reste du monde. Il y a une forte opposition entre ces deux mondes. C’est aussi ça qui fait le fun de la série.

Iron Fist a été créé dans les années 70. À l’époque, la série TV Kung-Fu avec David Carradine était très populaire. L’équipe créative a-t-elle voulu s’en rapprocher ou au contraire s’en démarquer ?

Oh, on s’en est éloigné ! (rires) La série repose sur ses personnages et sa trame narrative. L’aspect « art martiaux Â» reste en second plan. Nous n’avons pas essayé d’être une grosse série bourrée de kung-fu. C’est juste un outil à la disposition de Danny pour vaincre ses ennemis.

Avez-vous vu les autres séries Marvel/Netflix ? Laquelle vous parle le plus, en tant que spectateur ?

Je les aime toutes. Elles ont chacune leur propre ton. J’aime Daredevil. J’aime son ton cru, sans concession, sombre. Le côté ruelle sombre de New York… Jessica Jones est une série très intelligente et très classe. Elle aborde des problèmes forts avec une narration très bien écrite. Et c’est pareil avec Luke Cage. Une série très bien filmée. Découvrir Harlem et sa culture. Elle aborde des difficultés sociales présentes dans notre société. C’est admirable de la part de Netflix et Marvel d’aborder ce genre de sujet dans des séries de super-héros. Elles sont sympas à regarder mais tout en délivrant un message social pour essayer de faire bouger les choses. C’est l’un des points forts de ces projets.

À quel moment durant le tournage vous êtes-vous dit : « Bon sang, je suis un super-héros maintenant ! Â» ?

(rires) Pour le moment, Danny et moi-même, Finn, nous ne nous voyons pas comme des super-héros. Ce n’est pas encore le cas. Danny n’est pas encore un super-héros quand nous le rencontrons. Parfois, j’avoue que ce sentiment flotte dans l’air quand on tourne de grandes scènes de combat. C’est plutôt cool ! (rires). Mais je n’ai jamais mis de cape en disant : « Je suis un super-héros ! Â». Danny Rand est un personnage réel qui fait face à de vrais problèmes. Je n’ai jamais perdu cette approche. D’après moi, dans ces séries, si vous voulez trop jouer au super-héros, ça peut vite devenir ringard. Je voulais éviter ça !

Iron Fist ? C'est le pied !

Daredevil a le Caïd, Jessica Jones a Killgrave, Luke Cage a Cottonmouth. Quel est l’ennemi d’Iron Fist dans cette série TV ?

Il y a plusieurs vilains dans Iron Fist. Il n’y a pas qu’un seul grand ennemi. Danny doit au moins affronter trois ou quatre adversaires. Il a pas mal de problèmes ! (rires)

Comment Iron Fist fait le lien entre Luke Cage, la dernière série Marvel, et The Defenders, la suivante ?

Je vais essayer de répondre sans donner de spoilers ! (rires) Hmmm…. [petite pause, NDLR] C’est dur à dire. Il fait avancer l’histoire. C’est un rôle-clé dans l’intrigue des Defenders. Si j’en dis plus, je vais trop en dévoiler ! (rires)

Comment s’est passée votre rencontre avec les autres Defenders ?

C’était super. Ça va faire trois mois que nous travaillons ensemble. Comme le disait hier Krysten Ritter, l’interprète de Jessica Jones, nous n’avons jamais autant ri sur un tournage. Nous passons un excellent moment. Il y a une très bonne dynamique entre nous, en tant qu’acteurs mais aussi entre nos personnages. C’est une véritable bénédiction de travailler avec des acteurs aussi talentueux qui sont également des personnes drôles et uniques. C’est le pied ! (rires)

Aviez-vous travaillé avec l’un d’eux auparavant ?

Non, je ne connaissais aucun d’entre eux avant. Par contre, Jessica Henwick, qui joue Collen Wing, faisait partie du casting de Game of Thrones. Nous n’avons jamais tourné ensemble sur cette série mais nous venions du même univers. Nous nous étions rencontrés lors de soirées ou d’avant-premières. Nous étions déjà amis avant Iron Fist.

 

Est-ce difficile de travailler pour Marvel avec tous ces secrets ?

Je vais vous dire, mes amis et ma famille se moquent de mon travail ! (rires) Je dois faire attention quand je parle aux journalistes. Mais pour le moment, je gère ! (rires)

[propos recueillis par Pierre Bisson]

La série Marvel’s Iron Fist sera diffusée sur Netflix à partir du 17 mars 2017

1 commentaire

  1. webmestre94

    Encore une excellente entrevue lue nulle part ailleurs. Bravo Comic Box !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.