Walking Dead S03E11[FRENCH] On pourrait la jouer sur un air de Cloclo… « Viens à la Prison, y a le printemps qui chante… » Sauf que lorsqu’Andrea débarque à la prison pour poser des questions à Rick, Carol et les autres, les rires et les chants ne sont pas de circonstances. Des retrouvailles entre amis ou au contraire l’histoire d’une relation qui s’effrondre ? Et quelle relation d’abord ? Andrea peut-elle choisir la prison plutôt que Woodbury ?

Après l’impression de chaos (et pas forcément de « mauvais » chaos d’ailleurs) voici cette semaine un épisode un peu plus tranquille. Enfin… un peu plus tranquille dans les paramètres de ce que la saison 3 nous a déjà donné. C’est à dire que, oui, il y a quand même sa petite scène de mutilation de zombies (via Andrea on en apprend plus sur les méthodes que Michonne a pu lui enseigner). Oui, il y a aussi des choses qui bougents. Peut-être pas des rebondissements spectaculaires mais l’évolution de Tyreese (Chad L. Coleman) dans la série, là aussi différente du comic-book, le place dans une véritable Terra Incognita. Tyreese, qu’on connaît pour être un bon gars dans la BD d’origine, peut-il forcément faire les bons choix dans cette version ? Allez savoir… Mais la question se pose aussi et surtout avec Andrea. D’accord, on a pu voir ces derniers mois que le personnage incarné par Laurie Holden a le chic pour faire les mauvais choix. Sa dernière bonne idée remonte sans doute au moment où elle a choisi de suivre Michonne (Danai Gurira) à la fin de la saison 2. Ceci dit, rétrospectivement elle avait quelques raisons… Par exemple le fait que le Governor (David Morrissey) lui aura copieusement raconté sa façon de voir les choses, en lui cachant une partie de la vérité. Là, voici une occasion pour elle de voir le monde sous un autre angle…

Walking Dead S03E11

« WELCOME BACK, GET UP ! »

Dans le comic-book de Walking Dead, l’opposition entre la bande de Rick et l’armée du Governor affichait un certain manichéisme assumé. On voyait les évènements via les yeux des héros de la série et le Governor avait tout d’un croquemitaine. Pas d’hésitation possible. On savait clairement de quel côté se trouvaient le Bien et le Mal. Scénaristes et producteurs du show ont choisi une autre voie depuis le début de la troisième saison, en intégrant des personnages du noyau de la série… du côté du Governor. Ce qui fait qu’on en vient, via Andrea (et peut-être d’autres personnages, comme Milton), a voir les choses sous deux angles opposés. Je vous rassure, il ne s’agit pas de faire passer le Gouverneur pour un ange. Mais par contre on peut ressentir une certaine empathie pour Andrea quand elle débarque au pénitentier pour renouer les liens avec ses amis, perdus de vue depuis des mois. Et là, c’est le choc. Normal : Andrea se souvient des héros dans l’état où ils étaient un peu avant la fin de la saison 2. Elle arrive convaincue qu’elle va retrouver (entre autres) Shane, Laurie… et qu’elle va être accueillie à bras ouverts. Disons que le comité d’accueil n’est pas spécialement à la hauteur de ses attentes. Si vous aviez à choisir entre une ville dirigée par le Governor et une prison supervisée par un Rick Grimes à moitié fou, avec des compagnons à l’air aussi paisible que Michonne, Daryl ou d’autres encore, armés jusqu’aux dents ? Le choix n’aurait rien de facile. Dans la BD on se posait à peine la question. Mais là il faut bien dire qu’on peut comprendre que la blonde ne sache pas sur quel pied danser.

Walking Dead S03E11

L’HEURE DU CHOIX

Sorti de là, on est quand même dans le « ronron ». Michonne est Michonne, Merle est Merle, le Governor est le Governor. Ce qui sans doute nécessaire pour que la position d’Andrea soit compréhensible… Mais tout ça nous réserve peu de surprise. Tout ça sauf… sauf Tyreese et ses trois amis qu’on revoit débarquer dans une autre situation, en n’ayant connu les autres protagonistes que brièvement et dans des conditions particulières. Et là, la question qui se pose avec Andrea est encore plus ouverte avec ce sous-groupe. In fine cet épisode semble s’adresser au téléspectateur et lui demander « et vous ? Vous prendriez quel camp ? ». Si on se place un instant à la place d’Andrea ou de Tyreese la réponse n’a rien de facile. Avec une situation moins tranchée (enfin, au sens figuré) que dans la BD et un certain nombre de personnages originaux qui peuvent un peu jouer aux perturbateurs dans l’histoire, le show se garde un potentiel de surprise en ce qui concerne la fin de la saison 3. On ne sait pas trop qui finira avec qui, qui restera sous le carreau. On peut regretter, par contre, que la livraison de cette semaine n’ait pas été plus nerveuse par endroit. Car si ces scènes de dialogues étaient nécessaires (et parfois excellentes, comme la discussion entre Andrea et Carol), nous les servir ainsi tombe un peu à froid. On avait pris l’habitude d’un peu plus d’action…

[Xavier Fournier]