Suite à une perte récente, les Teen Titans sont séparés, aussi bien physiquement que moralement. Ils ont perdu celui qui était le ciment de l’équipe. Teen Titans: Rebirth #1 prend donc la peine de nous montrer comment des héros comme Beast Boy brûlent la vie par les deux bouts tandis que d’autres végètent. Mais dans l’ombre, une mystérieuse silhouette encapuchonnée a des plans pour eux…

Teen Titans: Rebirth #1Teen Titans: Rebirth #1 [DC Comics]
Scénario de Ben Percy
Dessins de Jonboy Meyers
Parution aux USA le mercredi 28 septembre 2016

Lors du relaunch de 2011, les Teen Titans avaient fait partie des grands perdants, Scott Lobdell les transformant en un groupe sans âme… Et ses successeurs n’avaient guère pu que ramer derrière lui pour essayer de limiter la casse. Un relaunch survenu entretemps n’y aura pas changé grand-chose. Là, de manière surprenante, Ben Percy prend un virage oblique, utilisant comme prétexte des évènements s’étant produits il y a quelques jours à peine dans les pages de Detective Comics. Les quelques membres restants des Teen Titans que nous avons pu lire ces 5 dernières années sont doublement privés de direction et cèdent à divers états d’âmes… prouvant ainsi, justement, qu’ils en ont une. Gar surcompense, Raven se replie tandis que Starfire est pensive mais ce petit monde, à un degré ou à un autre, est marqué par la tragédie récente. Reste le cas d’un Kid Flash débutant qui, lui, est, comme ses pouvoirs l’y encouragent, est impatient de passer à l’action.

« Come back! For the sake of our future children! »

Le combo Ben Percy et Jonboy Meyers est enjoué et rend ces personnages à nouveau vivants et fidèles à leur essence. Même si c’est le nouveau Kid Flash (au passage, à quoi bon porter un masque quand on a une sorte de zone en forme d’éclair très identifiable dans les cheveux ?), la dynamique fait que cela a réellement le parfum d’une équipe de Teen Titans (sauf l’absence d’une Wonder Girl). Pour autant que la direction semble bonne d’emblée, les auteurs, sur cet épisode, sont un peu prisonniers d’une logique étrange, qui fait qu’il faut entretenir le mystère de la personne au capuchon alors que de l’autre côté, si on a vu la couverture ou même les teasers, on sait très bien de qui il s’agit. Sans doute que l’histoire a été pensée avant que le marketing s’en mêle et que le secret était supposé encore exister. D’un côté, donc, on peut juger qu’il faut tout l’épisode pour en arriver à un point prévisible. De l’autre, il convient de réaliser que c’est l’itinéraire qui est important, les scènes d’introspections des héros, qui ressentent un manque, comblé de manière ironique par le nouveau protagoniste. Il est difficile de tirer des plans sur la comète en ce qui concerne la série à venir, mais Percy et Meyers négocient très bien ce virage, dans l’esprit de Rebirth, à base de liens entre les personnages.

[Xavier Fournier]