Troublée par les désaccords liés à Civil War II, la nouvelle Thor se décide à aller demander conseil à un autre dieu qui, ayant connaissance de tout ce qui existe à travers l’espace et le temps, saura lui dire s’il faut suivre ou pas les conseils d’Ulysse. Mais Heimdall va plutôt lui parler du passé. Mark Waid profite du crossover pour placer une histoire sur les Avengers classiques…

Avant-Première VO: Review All-New All-Different Avengers #15All-New All-Different Avengers #15 [Marvel Comics]
Scénario de Mark Waid
Dessins de Adam Kubert
Parution aux USA le mercredi 26 octobre 2016

Parmi les défauts qu’on peut trouver à Civil War II, il y a le fait que l’univers Marvel s’enflamme autour de l’existence d’un « precog » comme jamais, comme si ce type de pouvoir était une nouveauté pour les personnages. Mais les Avengers, les X-Men et d’autres ont croisé beaucoup de personnages capables de voir l’avenir au fil de décennies. Mark Waid se souvient de ça et installe donc cet épisode où il s’agit d’aller demander à l’un d’entre eux, Heimdall, ce qu’il en pense. Et il est vrai que depuis les sixties Heimdall fait souvent référence à sa capacité de voir à travers l’espace-temps… tout en ne faisant généralement usage que de sa vision à travers l’espace. Le scénariste, qui a fait de la nouvelle Thor l’un des éléments centraux de la série, en profite donc pour faire d’une pierre deux coups. D’abord un des personnages est donc moins « je fonce dans le tas » que ses collègues et pense à se renseigner tandis que de l’autre côté cela règle une question autour d’Heimdall. Mais cela n’est, en fait qu’un processus de mise en place, une introduction au cÅ“ur de l’histoire où l’on nous raconte une occasion passée où Heimdall a franchi la ligne…

« You can win the battle. In fact, to observe it is to guarantee it… »

Pour vous les Avengers ce sont Captain America (Steve Rogers), Iron Man (Tony Stark), Thor (Odinson), Giant-Man (Hank Pym) et the Wasp (Janet Van Dyne) ? Et bien Mark Waid y revient en insérant ce numéro-flashback, qui doit se placer dans la chronologie quelque part avant Avengers #16 et l’arrivée de petits nouveaux comme Hawkeye et Wanda. On comprendra que, non content d’utiliser Jane Foster dans une position maîtresse, Waid s’amuse aussi, l’air de rien, à jouer sur les relations passées entre les Avengers et Doctor Doom, avec tout ce que cela implique maintenant que Doom, de nos jours, veut jouer les Iron Man. Un point faible, cependant, si les Avengers ont pu connaître cette aventure par le passé, cette illustration qu’il faut mieux ne pas « forcer » le futur, on se demande un peu pourquoi Tony Stark lui-même n’aurait pas cité ce genre d’exemple dans la minisérie Civil War II centrale. Cela reste bien mis en place et Waid a vraiment une excellente manière d’utiliser la personnalité de Jane. Si Jason Aaron se lassait un jour de l’écrire, Waid ferait un bon repreneur. Pour ce qui est des dessins, Adam Kubert se passe cette fois d’encreur (sans doute pour jouer sur l’effet Flashback), ce qui dans certains passages donne quelque chose de très énergique… mais d’en d’autres fait un peu expédié. Globalement, on a l’impression que l’épisode aurait été mieux mené avec la présence d’un encreur.

[Xavier Fournier]