[FRENCH] Cette semaine encore, quand on m’a proposé de parler de Forgotten, l’album de Cris Ortega, je me suis dit : « Chic, enfin un album avec de vrais textes et sans scénario incompréhensible et peu crédible ! ». Alors certes il y a des textes mais ce n’est pas ce qu’il y a de plus réussi dans le bouquin. Dans cet album, l’auteur nous raconte et illustre plusieurs légendes venues du monde entier où il est question de jeunes filles maudites au destin tragiques.

Cris Ortega possède un univers graphique bien particulier, sombre et emprunt d’une certaine mélancolie. La plupart du temps, ses personnages sont des jeunes filles, très sensuelles (comprendre à la poitrine généreuse, ben oui on est dans la BD ou on ne l’est pas !) qui ont cette tristesse des héroïnes pris au piège d’un destin qu’elles ne contrôlent plus. Les illustrations sont parfaitement exécutées et maîtrisées et chaque image est riche de mille détails qui viennent étayer l’histoire. On ne peut qu’être conquis par son style résolument gothique qui nous embarque presque malgré nous dans la contemplation et la rêverie.

Le problème ne vient pas des illustrations mais bien du texte. Malgré des histoires très sympathiques, le style lourd et alambiqué rend la lecture pénible et soporifique. On a l’impression de revenir à l’âge de l’adolescence où l’on écrivait nos malheurs de jeunes adultes incompris dans un journal intime. Et c’est très dommage car les légendes que l’auteur nous propose pourraient vraiment prendre une toute autre dimension avec une écriture plus adaptée.

Mais si on arrive à faire abstraction de cela, on se laisse vraiment prendre au jeu de ces légendes et on aimerait en savoir plus sur ces jeunes filles araignées et autres sirènes (et celles dont on ne nous à pas encore parler). A priori il est question d’un tome 2. Espérons que d’ici là la formulation des textes égalera le talent des dessins !

[Mathilde Reveyron]