[FRENCH] En escortant quelques étudiants en Inde, Rogue et Magneto ne s’attendaient pas croiser des Sentinelles. Luz, échappée d’une curieuse cité, est la clé de la situation. Mais sa présence cause bien des tensions autour du détachement de X-Men. A commencer par les deux mentors…

X-Men: Legacy #239 (Marvel)
Scénario de Mike Carey
Dessins de Clay Mann
sortie aux USA le 25 août 2010

Le mois dernier je ne voyais pas bien où Mike Carey voulait en venir avec sa mystérieuse cité peuplée d’êtres supérieurs et utilisant des Sentinelles. Tout au plus j’espérais bien qu’on échapperait à un « oh, c’est une réalité alternative ». Après la lecture de ce numéro et avec le recul, je me dis que j’aurais sans doute voir venir la vraie identité des personnages, qui permet au scénariste de retomber sur ses pattes. Même si X-Men: Legacy a une certaine tendance à exister dans sa propre sphère (comme le recours à certains jeunes mutants qu’on ne voit guère ailleurs) et à son propre rythme, on notera que Carey tire parti de l’existence parallèle de la saga des Five Lights dans Uncanny X-Men. D’un seul coup les procédures des X-Men pour recruter des mutants sont autrement plus complexes et c’est assez bien vu. Tout comme le rapport de force entre Magneto et Rogue est bien senti. Il est clair que ces deux-là, malgré ce qui a pu les unir en d’autres temps, ont des méthodes très différentes, d’où une dynamique efficace…

Je regrette quand même que la représentation de l’Inde soit si stéréotypée. Certes, Mike Carey n’a pas sorti de son chapeau la notion des castes et des traditions liées à ce pays. Mais n’en donner que ça (une famille dépassée, ringarde, engluée dans des usages vieux de plusieurs siècles) est un peu dommage. C’est presque comme si on représentait l’Europe avec des paysans installant de l’ail à leur porte pour déjouer les vampires. Sans doute qu’il existe des gens rétrogrades un peu partout mais quand même il aurait été bien de voir aussi un « pendant », quelqu’un qui représente un visage plus ouvert de l’Inde. Reste que la révélation de l’identité de la menace affrontée relance la machine et que je suis curieux de voir ces personnages se mesurer à un Magneto qui ne demande sans doute pas grand chose pour la jouer « No More Mister Nice Guy ».

[Xavier Fournier]