Avant-Première VO : Review Witchblade #125[FRENCH] 125ème épisode de la série Witchblade. Pour l’occasion le scénariste Ron Marz creuse encore un peu le fossé qui est apparu entre les deux personnages phares mais surtout nous révèle l’étendue des forces qui font cette tension et comptent bien en profiter. Car le pluriel de « forces » est de rigueur…

Witchblade #125 [Top Cow] Scénario: Ron Marz
Dessins: Stjepan Sejic
Sortie américaine le mercredi 18 mars 2009

Witchblade #125Comme cela n’aura pas échappé aux fidèles de la série (ou, à défaut, à ceux qui suivent nos chroniques), les deux détentrices de la Witchblade sont en froid. Bien qu’elles paraissent ne plus avoir envie d’entendre parler l’une de l’autre, une confrontation semble inexorable. Et même sans prendre en compte le fait que l’arc s’appelle War Of The Witchblades (mais c’est un bon indice, j’en conviens). Paradoxalement, pourtant, ce 125ème numéro donne peut-être moins le ton que celui du mois dernier. Sans doute justement parce qu’il y avait confrontation et que là, pour l’instant, les deux « héroïnes » en sont à accuser le coup. Ceci dit cet épisode n’a rien d’un coup pour rien puisque Ron Marz en profite à un certain niveau pour faire apparaître des mi-teintes.

Ces derniers mois c’était clairement le personnage de Dani qui avait glissé sur la pente, déclenchant la colère de Sara. Mais là, à travers certains exploits de cette dernière (quand on voit sa facilité à faire usage de ses pouvoirs pour des menaces qui n’en sont pas) et le regard de Gleason, il est évident que traverser la route de la miss n’est pas de tout repos. A sa manière, elle est – elle aussi – sur le fil du rasoir et ce n’est très certainement pas elle qui va essayer d’arranger les choses en raisonnant. Finalement les deux Witchblades sont prisonnières de leurs passions. Seule la manière de l’exprimer change mais assez pour que le clash soit inexorable et qu’elles ne parlent l’une de l’autre qu’au passé. Il faudrait faire fort pour recoller les bouts (en tout cas j’ose espérer qu’aucun « deus ex machina » ne se cache d’ici la fin de l’arc pour transformer tout ça en happy end). L’idée de Marz de nous ressortir une brève apparition d’un membre de la famille de « Pezz » est d’ailleurs thématiquement assez justifiée. Voici un autre repère de Sara qui a mal fini, qui a glissé du mauvais côté à force d’écouter ses passions et nous ramène, d’une certaine manière aux choix de Dani et à la réaction de la première Witchblade.

Cela dit, tout ne se résume à une histoire de « Dani contre Sara ». D’abord, il y le camp des ténèbres, dont la composition est un peu plus complexe qu’on aurait pu le croire. Il n’y a pas que l’armée d’Angelus… Ensuite, je me demande si la personne à surveiller n’est pas, plutôt, Patrick Gleason, dans la mesure où il est un peu le garant de la normalité dans la série et où, clairement, il commence à se demander s’il peut suivre. La seconde histoire du numéro me conforte dans cette impression. Finalement c’est ce petit côté « personnel » qui donne à War of the Witchblades un grain d’acidité que Broken Trinity (dernier crossover en date de Top Cow mais aussi dernier gros arc lié à Witchblade) n’avait pas. Plus qu’une question de talismans magiques qui se tapent dessus avec la volonté déclarée d’en finir les uns avec les autres,  le ressort dramatique de ce « WotW » repose plus sur les personnalités impliquées. Certes il y a des effets spéciaux à foison (n’allez pas penser que Witchblade est devenue une série minimaliste) mais l’arc joue avec les caractères comme s’il s’agissait d’une suite de dominos. On se demande de quel côté Marz va faire retomber les choses. Une mise en bouche intéressante, en espérant que la suite et la conclusion seront à la hauteur.

[Xavier Fournier]