[FRENCH] Nouveau dérivé du Thor de Marvel à travers cette mini-série qui se déroule visiblement bien avant qu’Asgard ne s’installe sur Terre. Voici donc un récit qui repose plus sur la Fantasy, un peu façon « Tales of Asgard », avec une ambiance graphique de toute beauté…

Thor: For Asgard #1 [Marvel Comics] Scénario de Robert Robi
Dessins de Simone Bianchi
Sortie aux USA le 1er septembre 2010

Ces derniers temps Thor a un peu pris la même route que Deadpool. Sur fond de capitalisation (le jour où le film sortira, il faudra un maximum de TPB pour occuper l’espace), Marvel enquille les projets les uns après les autres. Tout n’est pas forcément bon et on sent parfois une certaine précipitation pour faire de la « masse » en temps et en heure. MAIS Parmi les plus belles choses de la semaine il y a assurément ce Thor: For Asgard #1, qui nous replonge à une époque où Asgard était encore dans sa propre dimension et où Thor ne s’occupait guère des affaires des mortels. Dans ce premier numéro on distingue peu, à ce stade, quelle est l’intention de Robert Rodi… Jusque dans les dernières pages, quand il nous indique que le héros a comme un petit problème de talisman… On notera cependant que l’histoire sort des canons habituels de Thor (dans le sens où les héros semblent moins coincés sur leur sexualité), d’où un ton plus « mature »…

La grosse claque, visible d’emblée, vient bien sûr des dessins de Simone Bianchi. Quelques années en arrière on a pu le voir mettre en images des aventures de Wolverine mais là, l’ambiance épique lui va autrement mieux (sans parler du fait qu’en quelques années un illustrateur progresse, bien sûr). Là où les pages de Wolverine étaient belles mais trop chargées (compliquant la narration), celles de Thor: For Asgard sont autrement mieux équilibrées tout en cédant rien en termes de beauté. Certes, Bianchi prend des libertés avec les designs des costumes (par exemple la tenue de Thor s’orne de petits cranes par endroit) mais vu la différence d’époque, cette liberté me semble permise. D’où une vision d’auteur qui, jusqu’à preuve du contraire, ne contredit rien. Bref, si tout ce qui porte le nom de Thor n’est pas forcément à conseiller en ce moment, voici un bel objet dont il serait sot de se priver…

[Xavier Fournier]