[FRENCH] Depuis le départ d’Ed Brubaker les Secret Avengers ont été un peu en jachère, limités à des épisodes « stand alone » inégaux et à portée réduite. Warren Ellis semblait plus intéressé par les « pièges » dans lesquels il lançait les héros que dans les héros eux-mêmes. L’arrivée de Rick Remender au scénario semble sonner le signal de la reconstruction de la série. Et ça commence par le recrutement du nouveau leader…

Secret Avengers #21.1 [Marvel Comics] Scénario de Rick Remender
Dessin de Patrick Zircher
Sorti aux USA le mercredi 25 janvier 2012

Captain America et Hawkeye s’attaquent au Bagalia, une nation corrompue… un peu comme un mélange entre une maison close et un casino mais étendu à l’échelle d’un pays. Mais très vite Hawkeye va s’apercevoir que son cher Cap ne lui a pas tout dit, histoire de mieux pouvoir tester ses aptitudes à travailler en équipe et à se montrer un bon chef. Quand Clint s’en rend compte, vexé, il claque la porte et Cap se retrouve coincé avec une poignée de super-criminels. Paradoxalement il n’y a pas de Secret Avengers au menu mais seulement ce tandem de héros et, au demeurant, on pourrait croire que c’est un peu décevant. A mi-chemin de l’épisode j’en étais à me dire qu’on donnait encore et toujours du « buddy-trip » entre Cap et Hawkeye et que ce n’était pas ça qui allait faire avancer les choses. Et puis Remender s’y entend pour retourner la donne, faire que celui qui semble avoir tout prévu n’avait finalement pas toutes les informations. Et le scénariste lance des pistes, comme la reformation d’un groupe d’ennemis bien connus des Avengers. Ou le retour du Shadow Cabinet (gage que les intrigues les concernant ne sont pas passées à la poubelle au gré des changements d’auteurs).

Forcément le postulat de base de l’épisode est un peu bancal car si en 2012 Captain America en est encore à se demander si Hawkeye a des capacités de leader, on a un peu envie de lui filer une bonne partie du run des West Coast Avengers/Avengers West Coast et des Thunderbolts où l’archer démontre ses capacités à faire marcher des groupes (certes en donnant parfois de la voix mais bon…). Mais passé cette base de départ, le résulat est beaucoup plus sympathique et semble annonçer du bon pour le futur immédiat de la série (je ne suis pas forcément très convaincu par une partie du casting du groupe maléfique). Dans l’ensemble ce .1 annonce un retour aux affaires des Secret Avengers. Et ce n’est pas plus mal !

[Xavier Fournier]