Avant-Première VO: Review Justice League of America #7.4[FRENCH] Black Adam a ceci de particulier qu’au terme de l’origine de Shazam il a été réduit en poussière. Alors comment pourrait-il être lié aux évènements de Forever Evil ? C’est simple, en le ressuscitant et en (re)donnant au personnage sa formule de croisière. Un bon épisode mais qui aurait peut-être mieux fonctionner sans la référence au crossover, un peu trop forcée…

Avant-Première VO: Review Justice League of America #7.4Justice League of America #7.4 [DC Comics] Scénario de Geoff Johns & Sterling Gates
Dessin de Edgar Salazar
Parution aux USA le mercredi 25 septembre 2013

Le Black Adam de l’univers DCnU ? On le connait à peine finalement. L’ancien été superbe… Sculpté pendant des années par Geoff Johns dans les pages de JSA, il était devenu un peu le Namor de DC. Le personnage loin d’être bon mais pas totalement mauvais et gardant une certain noblesse. Dans la back-up publiée dans Justice League, la nouvelle version nous a montré son origine, où il tuait son neveu, et il semblait pour le coup plus brutal. Mais, ouf, non contents de nous ramener Black Adam dans le royaume des vivants dans ce numéro, Geoff Johns et Sterling Gates lui rendent un peu de sa complexité vue avant Flashpoint, ce mélange de dûreté et d’amour de son pays. Et au passage on nous montre quelques personnages secondaires qui laissent entendre que la « Black Adam Family » pourrait rapidement être reformée. En tout cas Sterling et Gates font le nécessaire pour ne pas faire de Black Adam seulement une sorte de Venom appliqué à Shazam, tandis que le dessin d’Edgar Salazar est efficace…

Ce qui manque à DC, finalement, c’est clairement une série Shazam où ce genre de personnages pourrait grandir. C’est flagrant. En dehors du fait qu’on nous montre bien qu’il va falloir suivre Black Adam dans Forever Evil pour voir l’étape suivante pour cet anti-héros, c’est un peu rageant de penser que lui et les autres têtes d’affiches liées à Billy Batson n’ont pas de pied à terre. Qui plus est l’implication dans Forever Evil est très soudaine et fait rajoutée. Quand Black Adam se retrouve avec une tablette graphique, c’est totalement incongru vu que le personnage n’a – de son point de vue – que quelques heures d’expérience dans le XXIème siècle. Il devrait avoir l’air d’une poule trouvant une automobile et fait un peu trop à sa place dans cette époque. Ceci dit l’avantage c’est qu’avec Johns à l’écriture de Forever Evil, Adam devrait faire autre chose que de la figuration dans la fin du crossover.

[Xavier Fournier]