Avant-Première VO: Review Justice League #22[FRENCH] Ca fait plus d’un an que Trinity War a été teasé (lors du Free Comic-Book Day de 2012) et voici enfin que le premier gros crossover majeur (même s’il n’est pas accompagné d’une minisérie centrale) de DC frappe. Au programme ? Trois Justice League pour le prix d’une et l’injection de Shazam dans l’intrigue principale. Mais (et c’est l’exercice qui veut ça) un certain chaos ambiant)…

Justice League #22Justice League #22 [DC Comics] Scénario de Geoff Johns
Dessin d’Ivan Reis
Parution aux USA le mercredi 10 juillet 2013

Alors que Madame Xanadu reçoit une étrange visite, Superman et Wonder Woman sont contactés par Pandora, les enfants liés à Shazam prennent la mesure de la situation et Doctor Light est forcé de s’engager. Tout ça va converger pour nous offrir finalement le premier clash Superman/Shazam de l’univers DCnU (mais selon une scénographie un peu moins forte que ce qu’on aurait voulu). A ce stade, Geoff Johns cherche surtout à réunir tous les pions sur le même terrain. Cet impératif l’emporte sur toutes les subtilités nécessaires au scénario (Johns les utilisera sans doute sur des chapitres ultérieurs) et c’est bien le dessin d’Ivan Reis qui donne de l’ordre à tout ça. Dynamique et massif, Reis intègre sans problème un Shazam qui, sous cette version, n’avait connu que le crayon de Gary Frank et la transition est plutôt bonne. A part, donc, pour ce clash surhumain où on ne peut s’empêcher de faire la comparaison avec certaines scènes antérieurs (par exemple le dernier épisode de Kingdom Come).

Bien sûr, deux des Leagues ne tardent pas à s’écharper (et la troisième est sans doute prête à entrer dans le jeu) mais j’ai regretté finalement la manque de réaction de la Justice League quand elle est confrontée au groupe de Trevor (les remarques de Wonder Woman et Batman sont minimales). Et j’ai quand même un gros souvenir d’une autre saga rédigée par Johns, Black Reign, publiée il y a moins de dix ans dans les pages de JSA. Deux factions de la Justice Society s’affrontaient au Kandaq, sur fond d’invasion des frontières. Sans que les deux arcs soient strictement identiques, sur cet aspect ils se ressemblent. Tout ça peut sembler une suite de réserves mais globalement j’ai plutôt apprécié cette trentaine de pages. J’espère juste que l’histoire ne va pas être noyée sous des tonnes de personnages et qu’elle va trouver un ton rapidement…

[Xavier Fournier]