Alors que les ennemis d’Asgard sont en train de s’emparer de la Terre et ont détruit, entre autres choses, les armées des valkyries, Danielle Moonstar est appelée à la rescousse. N’étant pas seulement mutante mais aussi une valkyrie depuis les Asgardians Wars, elle est le trait d’union idéal pour que les X-Men jouent eux aussi un rôle dans War of the Realms.

War of the Realms - Uncanny X-Men #1War of the Realms – Uncanny X-Men #1 [Marvel Comics]
Scénario de Matthew Rosenberg
Dessin de Pere Pérez
Parution aux USA le mercredi 24 avril 2019

Alors que tout porte à croire que le règne de Matthew Rosenberg sera éclipsé, d’une manière ou d’une autre, par les futurs projets de Jonathan Hickman, il faut voir cette minisérie War of the Realms – Uncanny X-Men comme une occasion d’avoir une sorte de rallonge, des épisodes en plus pour aborder ce qui se passe ces temps-ci dans Uncanny. Ainsi, avec un nombre sans doute limité pour que les X-Men de Cyclops tiennent ce qu’ils se sont promis (faire le ménage parmi les menaces mutantes, même si c’est la dernière chose qu’ils font), voilà un autre « endroit » où l’auteur peut avancer ses pions. Dans les premières pages de ce numéro, la menace prend une nouvelle le visage des années 80/90 avec le retour de Nanny et de l’Orphan Maker. L’idée peut paraître ridicule (on se demande un instant comment ces deux-là, avec leur air grotesque, pourraient espérer résister à un line-up de mutants comprenant Havok ou Magik) mais c’est oublier un peu vite que Nanny et son « bras droit » ont tenu tête à une certaine époque aux New Mutants ou à X-Factor. Rajoutez un élément perturbateur et… la bataille tourne à la déroute, Rosenberg se tournant alors vers le sujet de cette minisérie, à savoir l’intervention des mutants dans War of the Realm.

« That was a complete disaster! »

Si Rosenberg est le scénariste du titre Uncanny X-Men régulier, Pere Perez se glisse pour l’occasion dans le poste du dessinateur mais avec un encrage noir assez marqué, qui a l’avantage d’entretenir une certaine continuité visuelle avec Larroca. Bien sûr, l’idéal aurait été d’envisager cette minisérie comme un véritable match retour des Asgardians Wars. Si (de façon extraordinaire puisqu’il est désormais rare dans les pages intérieures) c’était Art Adams qui s’était chargé des dessins, nous serions face à un « classic » instantané. Ce n’est pas le cas (et cela ne prétend d’ailleurs pas être un classique d’ailleurs) mais cet épisode de mise en place a l’avantage de justifier de façon naturelle pourquoi et comment les X-Men (et pas seulement les ex-New Mutants, au contraire de ce que laisse croire la couverture) se retrouvent là. C’est une manière de les « mettre au parfum » par rapport à ce qui se passe dans les deux premiers épisodes de War of the Realms. On sait que, traditionnellement, ce genre de minisérie annexe de crossover est toujours un peu décevante et superflue. Pour qui ne veut suivre que les seuls éléments essentiels de « WOTR », la lecture de ce projet n’est sans doute pas une halte incontournable. Pour qui s’intéresse aux X-Men de Rosenberg, c’est cependant une extension d’épisodes potentiellement intéressante. Et puis Dani en valkyrie, cela nous ramène à toute une époque, qui cadre bien avec l’ambiance rétrospective des Uncanny X-Men ces derniers mois.

[Xavier Fournier]