submar006.jpg[FRENCH] Suite et fin de la mini-série consacrée à Sub-Mariner, débouchant sur une curieuse conclusion. D’un côté, on ne pourra pas dire de cette mini qu’elle n’a rien changé pour le personnage et sa race. De l’autre, la dernière page a comme un air de déjà-vu et on voit mal Namor faire à nouveau cette erreur, après avoir tenté la même chose quelques années auparavant. Il y a à boire et à manger dans cette fin et tout dépendra ce qu’en feront les scénaristes à venir.

Sub-Mariner #6 [Marvel] Scénario de Matt Cherniss & Peter Johnson
Dessin de Phil Briones

Sortie aux USA : le 28 novembre 2007

D’une certaine manière on connait la fin – en tout cas un des aspects de la fin – depuis le premier épisode et c’est à verser au crédit des deux scénaristes d’avoir opté pour une chronologie dans le désordre. D’où un suspens certain dans les premiers numéros, alors qu’on savait qu’Atlantis finirait détruite, avec le squelette de son monarque reposant sur le throne. Toute la question était donc de savoir comment on en arriverait là et quel était le twist qui permettrait au prince d’Atlantis de s’en tirer malgré les apparences. Là où les scénaristes auront été moins percutants, c’est qu’ils ont sans doute laissé les choses en évidence dans le numéro précédent. D’où une partie de l’histoire qui devenait un peu trop prévisible.

Une autre partie, moins évidente, concernait toutes les implications du stratagème de Sub-Mariner. En un sens cette conclusion n’est pas sans évoquer la fin de la maxi-série Inhumans de Jenkins et Lee, il y a presque dix ans. Oh, elle est différente, mais il y a quelque chose dans le ton de Namor, dans sa décision d’un destin pour son pays, qui ressemble un peu à Flèche Noire dans la série que nous venons de mentionner… En définitive, ce n’est donc pas un spoiler de dire qu’Atlantis finit détruite (c’était annoncé dès le début). Ce n’est pas non plus trahir un grand secret de dire que Marvel ne tire pas pour autant un trait sur Namor et qu’une partie de sa race trouve un but nouveau.

Au passage, certaines décisions semblent cependant dûres à avaler tant elles semblent étrangères à Namor. Le sort de Kamar ? Pourquoi pas, mais le héros fait ce choix un peu facilement. Le sort de Nitro ? Là c’est encore plus problématique car on imagine mal le Prince des Mers agîr de la sorte (ce qui revient essentiellement à le relâcher dans la nature). Tout le stratagème global de Namor est certes très intéressant mais pourquoi se donner tout ce mal si c’est pour laisser de manière si apparente le passage qui lui à servit à s’évader, annulant ainsi ses efforts pour se faire passer pour mort auprès d’Iron Man . Enfin, reste la dernière page qui ramène Sub-Mariner curieusement en arrière de quelques décennies. Vu ce que le choix qu’il fait là lui avait coûté à l’époque, on s’imagine mal qu’il « rempile » ainsi. Mais enfin il faudra voir ce que d’autres en feront dans des sagas à venir…

Cela dit on ne peut pas reprocher à cette mini-série de ne pas avoir secoué un peu les choses. Reste à voir ce que les auteurs ultérieurs feront du personnage. Phil Briones est plus intéressant sur cette mini que sur White Tiger (qui était une sorte de « prise de contact » avec le marché américain). Dommage peut-être qu’un coloriste poussant un peu trop dans les foncés vienne un peu trop noyer (sans jeu de mots) le graphisme. Avec des couleurs plus légères, le dessin aurait sans doute pu révèler plus d’efficacité.

[Xavier Fournier]


Collectorz.com Comic Collector