[FRENCH] Depuis quelques épisodes les Nouveaux Vengeurs sont coincés dans la Savage Land, aux prises avec des personnages qui remettent en cause pas mal de leurs certitudes. Les autres héros sont-ils des imposteurs ? Les chapitres déjà parus dans Mighty ou New nous ont montré que c’est bien le cas pour la plupart d’entre eux. Reste alors quelques cas particuliers à étudier, comme celui de cet épisode. Mais à force, cela devient un tantinet répétitif.

New Avengers #43 [Marvel] Scénario : Brian Michael Bendis
Dessins : Billy Tan
Sortie aux USA : le 23 juillet 2008

Ok alors s’agit-il du vrai Captain America ou pas ? Que ceux qui pensent vraiment qu’après avoir tué le héros étoilé dans sa propre série (et donné un boulevard à Ed Brubaker sur un arc sur le long terme) Marvel allait vraiment ramener Steve Rogers dans une intrigue qui n’a pas grand chose à voir, que ceux-là lèvent le doigt. Spider-Man et ses alliés sont donc face à quelqu’un qui a toutes les particularités d’un super-soldat et ils aimeraient bien avoir des réponses… Que leur adversaire n’a pas. Heureusement le lecteur a plus de chance, il a droit aux origines du personnage…

Seulement il commence à y avoir comme un problème dans la cohésion de Secret Invasion en tant qu’ensemble. A savoir que plusieurs scénaristes différents (mais parfois aussi le seul Brian Bendis dans des séries parallèles) décrivent des façons de procéder qui ne sont « raccord » les unes aux autres. Pour devenir humaine, l’impératrice Skrull a du plonger la tête dans une serviette pleine du sang de sa victime, lors d’une cérémonie rituelle qui lui a donné les souvenirs de la personne qu’elle remplace. Les Skrulls croisés par Captain Marvel dans la récente mini qui lui fut consacrée agissaient différemment: on les a vu programmer un de leurs soldats à l’aide d’une machine, sans aucune « serviette sanglante » en vue ni rituel. Il y a un ou deux épisodes, dans Mighty, on voyait clairement un Skrull infiltrer petit à petit la vie de l’homme qu’il lui fallait remplacer. Visiblement ce Skull là n’avait pas de moyen artificiel d’obtenir tous les souvenirs de l’autre puisqu’il fallait utiliser des astuces d’espionnage pour que l’humain lui révèle petit à petit ses secrets. Et là ? Là le Skrull aperçu utilise encore une autre combinaison: il est bel est bien transformé de manière cohérente avec la méthode de l’impératrice mais il y a encore une autre variante au niveau des souvenirs, qui sont eux transférés par magie et qui n’obligent nullement les Skrulls à détenir le modèle humain en captivité… Tout ça sans évoque le cas des Super-Skrulls qui utilisent aussi bien l’agilité de Daredevil, les rayons de la mort de Cyclope ou l’acier organique de Colossus. Vu qu’ils ont au moins trois ADN en eux, de qui ont-ils les souvenirs ?

Bref, la cohésion de l’ensemble pêche un peu. Après, il y a le fait que Bendis explore beaucoup le passé dans une saga où, côté présent, ça trépigne un peu. Si on ajoute les numéros de Secret Invasion à ceux de New Avengers, ça doit bien faire 6 épisodes au moins que tout ce beau monde est dans la jungle. Je ne suis pas contre le fait d’explorer le cursus d’un des imposteurs mais encore faudrait-il que ce soit quelqu’un d’un peu plus borderline, un personnage un peu entre les deux, ce qui ferait que le lecteur ne saurait pas forcément à l’avance qu’il est devant un faux. Cet épisode n’est pas fondamentalement mauvais, non, mais on ne peut s’empêcher de penser qu’il y avait sans doute mieux à faire avec le même contexte. Côté dessin, Billy Tan est aussi un peu moins inspiré que dans ses numéros récents. Quand on voit la taille de Zabu comparée à celle de Cap, le tigre est, dans certaines cases, grand comme une jeep. Ce numéro n’est pas mauvais, non, mais il donne l’impression d’expédier les affaires courantes. On serait plus intéressé de savoir si Jessica Jones et son bébé « en sont » ou si d’autres ex-Vengeurs sont concernés. A défaut, l’intrigue avec la reine Skrull pendant House of M promet aussi d’avoir du potentiel. Disons que dans ce contexte où la tension a monté, on préférerait voir beaucoup d’autres déclinaisons, plus riches, plutôt que de tourner en rond dans la jungle. C’est un jeu qui commence à ressembler à quitte ou double de tie-in en tie-in. L’avantage étant qu’on se dit que la prochaine fois on aura peut-être plus de chance…

[Xavier Fournier]