French Collection #282[FRENCH] Cette semaine, nous allons évoquer un personnage de la Superman’s family auquel nous n’avons pas encore consacré de chronique, même si nous l’avons déjà évoqué plusieurs fois. Le personnage de Perry White apparaît pour la première fois dans un épisode de la dramatique radiophonique The Adventures of Superman le 14 février 1940.

French Collection #282Il apparait quelques mois après dans Superman #7 (1939 Series) en remplacement de George Taylor le rédacteur du Daily Star, premier employeur de Clark Kent, même si son prénom n’apparaît que plus tard. Il est dès le départ identifié comme le rédacteur en chef du Daily Planet. Le lecteur doit donc implicitement comprendre que le journal a changé de nom ou que Clark Kent & Loïs Lane ont changé d’employeur. Ces changements seront expliqués bien plus tard (cf. French Collection #114).

Petit à petit, le personnage va s’affirmer comme un élément secondaire important de la ligne Superman et il va prendre en épaisseur dans tous les sens du terme, le mince rédacteur en chef laissant place à un homme plus mur et plus enveloppé. Mais c’est à la fin du golden age que le personnage va voir son caractère irascible s’assoir avec ses célèbres expressions comme « par le fantôme du grand César (Great Caesar’s Ghost) ou l’inusable « ne m’appelez pas chef ! » adressé au jeune Jimmy Olsen (cf. French Collection #115).

French Collection #282Le personnage va en quelque sorte devenir la figure tutélaire du journal et une sorte de vieux sage mais qui ne reste pas inactif et assis sur son fauteuil. En effet, Perry White sera plusieurs fois au cœur de l’action de différente manière. Cette chronique explore l’un de ces façons qui se recoupent et pourrait illustrer une nouvelle fois notre thème sur la duplication des thèmes durant le golden age. Superman #124 (1939 Series) voit Perry White partir en vacances en laissant Loïs Lane (cf. French Collection #101) au poste de rédacteur en chef par intérim. Peu de temps après, une information révèle qu’un chevalier en armure noire a été découvert dans un iceberg, et ceci plus de cinq années avant le retour de Captain America [Steve Rogers] dans des circonstances similaires (cf. French Collection #261).

Superman [Clark Kent] se rend sur place et délivre le chevalier qui lui révèle avoir été emprisonné dans la glace il y a mille ans par le grand Merlin lui-même. Un journaliste se rappelle ensuite d’une histoire qui parle de cet exploit de l’enchanteur d’Arthur et également du fait que l’épée du Black Knight est capable de trancher n’importe quel matériau. The Black Knight disparait ensuite très rapidement du bateau ou il a été secouru puis se met à commettre des méfaits qui attire l’attention du caïd « Bull » Mathews. Mais c’est lorsque le chevalier blesse Superman [Clark Kent] avec son épée magique que le gangster se montre très intéressé. Il trouve le moyen de joindre The Black Knight et lui offre une forte somme pour lui emprunter son épée afin de tuer lui-même Superman [Clark Kent]. Mais alors qu’il paye sa dette auprès du Black Knight, Superman [Clark Kent] surgit et l’arrête.

French Collection #282Toute cette histoire n’est en fait qu’un piège tendu par Superman [Clark Kent] pour confondre « Bull » Mathews que la police n’arrivait pas à arrêter pour manque de preuve. L’argent versé au Black Knight provenant d’un cambriolage, « Bull » Mathews est confondu. Et lorsque The Black Knight se rend à la rédaction du Daily Planet, c’est pour enlever son casque et révélé qu’il s’agit de Perry White. Trois ans plus tard, dans Superman #147 (1939 Series), Superman [Clark Kent] participe à un bal de bienfaisance lorsqu’un personnage mystérieux portant un masque surgit. Il s’agit du Great Mento, qui préfigure un autre personnage de DC Comics ultérieur faisant parti de The Doom Patrol (cf. French Collection #209), dont les pouvoirs télépathiques lui permettent de connaître l’identité secrète de Superman [Clark Kent].

Très rapidement, le gangster Rocky Sneed (traduit en français en Ned Roc) prend contact avec lui pour mettre en place une association. Ils décident de voler un diamant mais The Great Mento délaisse le fourgon blindé chargé de convoyer la pierre pour s’intéresser à un simple passant. Il lui tire dessus à la mitraillette et révèle qu’il s’agit de Superman [Clark Kent] et l’oblige à lui remettre la pierre sous peine de voir son identité secrète révélée. L’histoire se répète plusieurs fois et les gangsters sont tellement en confiance qu’ils se réunissent sur un yacht pour discuter d’une association. Mais à ce moment, Superman [Clark Kent] soulève le bateau et arrête tous les bandits sans que The Great Mento n’intervienne.

French Collection #282Il relève quelques minute après que sous le casque de The Great Mento se cache tout simplement, comme vous l’avez sans doute déjà deviné, Perry White. Dix numéros plus tard dans Superman #147 (1939 Series), nous faisons la connaissance du professeur von Schultz, archéologue qui clame avoir découvert la lampe d’Aladin. Mais lorsqu’il la frotte, ce n’est pas un véritable génie qui surgit mais Superman [Clark Kent] déguisé en génie orientale. Après qu’il ait réalisé plusieurs exploits, avec également l’aide de Lori Lemaris & Krypto the superdog (cf. French Collection #182), un espion étranger décide de voler la lampe après en avoir réalisé une copie.

French Collection #282L’espion décide de se faire passer pour un simple voleur sans savoir que la lampe contient un enregistreur qui va le confondre. Bien entendu, il est révélé à la fin que le professeur von Schultz n’était en réalité que l’infatigable Perry White. Ces trois épisodes ont été publiés en français dans Superman Album n° 2 chez Interpresse et dans les numéros 15 & 26 dans Superman et Batman & Robin 2ème série chez Sagédition.

[Jean-Michel Ferragatti]