French Collection #171

[FRENCH] 1968 est une année révolutionnaire dans beaucoup de domaine. Dans le monde des comics en langue française elle marque le début d’une vraie révolution puisqu’elle voit apparaître le personnage de Spider-Man dans trois supports différents !

Et là cher lecteur, j’en vois beaucoup parmi vous qui hochez la tête en se disant au choix, il est surmené par l’écriture de ses chroniques, il a perdu les pédales ou il faut qu’il arrête les substances addictives. Et pourtant comme vous allez le voir je suis aussi sain d’esprit que de corps. Le début des années soixante est marqué notamment par un mouvement assez important d’exploration de courants de spiritualité hors des sentiers battus des religions occidentales. Il donnera lieu à une importante activité éditoriale avec des collections entière sur les sujets comme les célèbres J’ai Lu Aventures Secrètes à la couverture carmin. Le livre précurseur de ce courant est Le matin des magiciens de Jacques Bergier et Louis Pauwels qui connaitra un fort succès. Profitant de la vague qu’ils provoquèrent, les deux auteurs fondèrent la revue Planète (dont nous reviendrons dans un prochain French Collection) qui explorait les thèmes de l’imaginaire, l’irrationnel et l’étrange.

Le succès est une nouvelle fois au rendez-vous et assez rapidement la revue donne lieu à des hors-séries et suppléments. L’un d’entre eux est Anthologie Planète qui regroupe dans des gros recueils le meilleur d’un thème sous la responsabilité éditoriale de l’écrivain de science-fiction Jacques Sternberg. Habituellement il s’agit d’une compilation de nouvelles sur le thème abordé. C’est dans cette collection qui paraît donc en 1968 un volume d’Anthologie Planète intitulé Les chefs d’œuvre de la bande dessinée. Cette fois-ci cependant, le principe est un peu différent puisque l’encyclopédie ne publie que des extraits de quelques pages de chacune des séries présentée.

Un chapitre du volume est consacré aux Surhommes avec les premières cases du Superman comic strip (cf. French Collection #1) et une dizaine de pages d’un épisode inédit de Superman [tiré d’Action Comics (1938 Series) #296 où sous l’effet de la Red Kryptonite Superman acquière une tête de fourmi] qui venait de faire son retour l’année d’avant chez Sagédition (cf. French Collection #157). Mais aussi quelques pages du Batman comic strip mettant en scène The Joker (cf. French Collection #54), d’un épisode de The Spectre qui venait de faire son retour chez Artima (cf. French Collection #137) où d’Adam Strange (cf. French Collection #56).

Et comme vous vous en doutez, même si beaucoup d’entre vous sont sans doute un peu incrédules, l’encyclopédie contient quelques pages (en N & B) de The Amazing Spider-Man (1963 Series) #13 de Steve Ditko & Stan Lee mettant en scène Mysterio [Quentin Beck]. Certains d’entre vous pourront penser que 4 pages du deuxième personnage de la continuité super-héroïque Marvel jamais publié en France (pour le premier cf. French Collection #81) sont sans importance malgré l’année de publication.

Et pourtant, alors que cela faisait quelques années que Barbara d’Arnoux de l’agence Transworld Feature Syndicate essayait de vendre les droits des séries Marvel cette première réussite aura d’importantes conséquences. En effet, Claude Vistel (fille d’Auguste Vistel co-fondateur des Editions Lug et membre de l’équipe dirigeante) expliquera que c’est notamment l’insertion dans l’Anthologie Planète Les chefs d’œuvre de la bande dessinée qui décidera Lug de publier les comics Marvel. Cette parution légitimant l’importance des éditions Marvel dans le paysage de la bande dessinées mondiale. Petites causes, grandes conséquences.

Mais les plus attentifs d’entre vous doivent s’interroger sur les deux autres supports en langue française de 1968 ayant publiés Spider-Man. De quelle autre publication obscure et partielle va-t-il nous parler ?

Et bien non, il s’agit de deux véritables comics de deux séries qui vont perdurées pendant plus de vingt ans et marqué l’imaginaire de nombreux lecteurs francophones même s’il faut pour cela traverser l’atlantique.

En effet, ce n’est pas au Editions Lug que nous devons la première apparition en langue française d’un épisode complet de Spider-Man mais aux Editions Héritage, filiale de l’imprimerie Payette & Payette (qui deviendra Payette & Simms après une fusion avec un autre imprimeur) basée à Saint-Jean au Québec et qui vient de faire l’acquisition de plusieurs séries Marvel dans le numéro 1 de L’étonnant Spider-Man (la couverture de ma copie voit malheureusement la trace du vautour coloriée en bleu). Contrairement à l’épisode publié dans l’Anthologie Planète Les chefs d’œuvre de la bande dessinée celui de L’étonnant Spider-Man est en couleur. De plus, il est bien plus tardif puisqu’il reprend The Amazing Spider-Man (1963 Series) #64 dans lequel Spider-Man affronte The Vulture [Adrian Toomes] sous les pinceaux de John Romita & Don Heck.

Enfin, ceux d’entre vous que je n’ai pas encore perdus se demandent quel est le troisième support qui vit apparaître Spider-Man en langue française ?

Je vais donc un peu tricher en répondant à cette question. Il faut tout d’abord savoir que les 3e et 4e de couverture de L’étonnant Spider-Man n° 1 sont en N & B et comporte les planches 3 & 4 de l’épisode The Amazing Spider-Man (1963 Series) #58 qui met en scène Ka-Zar. Pourquoi les planches 3 & 4 d’un épisode visiblement tronqué me direz-vous. Parce que les planches 1 & 2 ont été publiées le même mois dans un autre comic des Editions Héritage également en N & B et en 3e et 4e de couverture constituant ainsi un épisode à suivre dans deux des publications de l’éditeur. Cette astuce avait bien entendu pour but de pousser le lecteur a acheter les deux comics.

Nous reviendrons dans nos prochaines chroniques sur l’Anthologie Planète Les chefs d’œuvre de la bande dessinée et les comics des Editions Héritage, la chronique actuelle ne représentant qu’un petit teasing de ce qui deviendra un des prochains sujets récurrents de cette chronique.

Afin d’être parfaitement complet, je me dois de signaler que certains experts ont des doutes quant à la publication effective de L’étonnant Spider-Man n° 1 des Editions Héritage en 1968. Ceci du fait de problème de cohérence des dates internes des numéros des séries Héritage. Néanmoins, en l’état actuel des recherches qui ont été faites par des amis chercheurs de la belle province, il paraît incontestable que les premières publications Marvel d’Héritage soient bien parues en 1968.

[Jean Michel Ferragatti]

Be Sociable, Share!